Mali : Catheterisme–Hemodialyse : Deux joyaux implantés à l’hôpital le Luxembourg

Amadou Toumani Touré et son épouse Touré Lobo Traoré ont procédé à l’inauguration des deux nouvelles unités de soin ultra modernes à l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg de la Fondation pour l’Enfance. Il s’agit d’une unité de cathétérisme cardiaque et de l’unité d’hémodialyse. La cérémonie d’inauguration a vu la participation du ministre de la coopération de Monaco, les généreux donateurs, des personnalités, et d’une foule nombreuse. L’artiste Bassékou Kouyaté et son groupe ont rehaussé l’éclat de cette cérémonie.

Le plateau technique du Centre hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg  s’est enrichi de deux nouvelles unités avec l’inauguration de la Salle de cathétérisme cardiaque et de l’unité d’hémodialyse. L’hôpital Luxembourg est désormais outillé pour prendre  en charge tous les types de pathologies cardiaques à travers la nouvelle unité de  cathétérisme et le Centre Festoc. Cette nouvelle unité de dialyse apportera, elle aussi, un grand soulagement aux malades en accroissant l’offre en la matière. L’unité  de cathétérisme cardiaque est le fruit de la coopération entre la Fondation pour l’enfance/CHME et la Principauté de Monaco à travers le gouvernement princier, et divers donateurs mobilisés sous la bannière de L’association Share. L’ambition de cette nouvelle unité (un investissement d’un milliard de nos francs)  répondant aux normes internationales, est de limiter considérablement le nombre d’évacuation de patients à l’extérieur.  La mise en service de cette unité permettra de rendre un énorme aux nombreux  services aux patients victimes de maladies cardiologiques. Selon l’OMS, le nombre de décès lié à cette maladie par an s’élève à 11%. 800 à 1000 nouveaux cas sont détectés chaque année, mais sans aucune possibilité d’intervention.

L’unité de cathétérisme de l’hôpital le Luxembourg est dotée d’une capacité de prise en charge de plusieurs centaines de malades par an. Elle est équipée avec toutes les commodités nécessaires.

Précision : Le cathétérisme cardiaque est une méthode d’exploration hémodynamique, qui consiste à introduire une sonde dans les différentes cavités cardiaques pour mesurer les pressions et le taux de saturation en oxygène du sang.

 

« Une référence pour le Mali et la sous-région… »

Quant à la salle de Dialyse sa construction et son équipement ont bénéficié du soutien de la Fondation de notre compatriote Moctar  Thiam. Coût total : 200 millions de Fcfa, avec l’appui financier d’opérateurs économiques burkinabé (Apolinaire Compaoré du groupe Telecel), maliens (Seydou Nantoumé du groupe Toguna) et Adama Bagayoko (groupe Sopromac.

« Nous avions un projet  qui se réalise aujourd’hui », s’est notamment réjouit Laurent  Anselmi, ministre de la Coopération de Monaco dont  le partenariat avec la Fondation pour l’Enfance de l’ancien président Amadou Toumani Touré et son épouse, a permis la réalisation de ce projet.

Qualifiant cette journée de « journée de l’espoir », Anselm dira que « la politique  de coopération et de développement du gouvernement  de la Principauté de Monaco accorde une place privilégié au domaine de la Santé au Mali » Il espère faire de ce centre « une référence pour le Mali et la sous-région… ».

« Depuis 2008, la chaine de solidarité Monaco collectif humanitaire collabore avec l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg pour la prise en charge  en Principauté  d’enfants souffrant de pathologie cardiaques non opérable au Mali», a précisé Laurent  Anselmi.

Pour sa part, le Pr Mamadou B Diarra, Directeur de l’Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg, s’est engagé à faire bon usage de ces joyaux pour le bonheur des malades du cœur et du rein  Il a aussi  précisé  que l’unité  de cathétérisme  comprend 2 blocs, 1 magasin, une pharmacie, une mini banque de sang, 4 chambres d’hospitalisation et une fourniture en électricité autonome.

Le président de Share, Jean-François ROBILLON s’est également réjouit de la réalisation de ces infrastructures. « Les maladies cardiovasculaires sont la cause de mortalité principale dans le monde, et l’Afrique (14% de la population mondiale) est le continent le plus déficient en termes d’infrastructures d’accueil et de traitement de ces pathologies. Il est temps de créer des structures autonomes en Afrique, et cela passe par un soutien appuyé à la formation de médecins et équipes cardiovasculaires, en étant le plus concret, le plus proche du terrain possible », a déclaré M. ROBILLON. En plus de ce projet, Share a déjà débuté la formation du personnel médical du CHME le Luxembourg. Un premier cardiologue vient de terminer une formation de deux années au Centre Cardio-thoracique de Monaco et un second cardiologue a commencé sa formation. Des infirmiers, ingénieurs biomédicaux et un anesthésiste seront également formés par Share.

 

Aboutissement d’un rêve

Rappelant que cette unité est l’aboutissement d’un long rêve qui souhaitait que  les malades puissent être pris en charge au Mali, Amadou Toumani Touré a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de ceux qui l’ont rendu possible. Notamment le gouvernement de la Principauté de Monaco, l’association Share : «la Fondation pour l’Enfance et le Mali sont  honorés de voir la Principauté construire au sein de l’Hôpital Mère-Enfant une Salle de cathétérisme cardiaque, dans un effort combiné de financement du Gouvernement Princier et de multiples autres donateurs autour de l’Association Share pour un montant d’environ un milliard de FCFA, en plus des formations. Notre  cœur déborde de reconnaissance  pour une marque de confiance  aussi élevé. La salle de Cathétérisme  vient compléter  la palette  de prise en charge des maladies du cœur, après  la mise en service  un an plus tôt du Centre Festoc de  chirurgie cardio pédiatrique »En outre, le président de la Fondation pour l’Enfance a rappelé l’engagement constant de la Principauté de Monaco : « je tiens à rappeler  que la principauté de Monaco s’est  trop tôt mobilisées  aux cotes de l’hôpital mère-enfant le Luxembourg, dès 2008 pour  l’évacuation et la prise en charge des enfants qui ne pouvaient être opéré au Mali». Aussi, il a indiqué que cette réalisation est aussi le fruit d’un partenariat réussi. ATT a remercié les partenaires de l’hôpital le Luxembourg pour leur contribution dans la réalisation de ce projet historique, qui va sans doute sauver de nombreux malades.

Avant de terminer, le général Amadou Toumani Touré a chaleureusement salué la solidarité et l’engagement de la  Fondation Moctar Thiam, des opérateurs économiques burkinabé et maliens : (Apolinaire Compaoré du groupe Telecel), (Seydou Nantoumé du groupe Toguna) et Adama Bagayoko (groupe Sopromac) pour leur accompagnement qui n’a jamais fait défaut dans la réalisation de ces ambitieux projets : «Votre engagement  donne l’assurance à nos partenaires extérieurs que des opérateurs économiques maliens, africains peuvent mobiliser des ressources en faveur de la santé et prolonger avantageusement les projets réalisés dans le cadre de la coopération ».

Mémé Sanogo

 

CATHETERISME-HEMODIALYSE : Ce qu’il faut savoir…

Le cathétérisme cardiaque est une méthode d’exploration hémodynamique, qui consiste à introduire une sonde dans les différentes cavités cardiaques pour mesurer les pressions et le taux de saturation en oxygène du sang “Le cathétérisme cardiaque consiste à introduire une sonde généralement opaque aux rayons X, dans les cavités cardiaques droites et/ou gauches. On peut ainsi mesurer les pressions intravasculaires et intracardiaques, prélever des échantillons sanguins, injecter divers indicateurs pour mesurer le débit cardiaque et détecter un shunt intracardiaque, injecter des produits opaques permettant une étude morphologique et cinétique des différentes cavités et des vaisseaux” selon un spécialistes

Quant à l’hémodialyse, elle consiste à suppléer les reins déficients en « nettoyant » (épurant) le sang plusieurs fois par semaine grâce à une machine.

Quand les reins ne fonctionnent plus, ils ne peuvent plus éliminer ni les déchets produits par l’organisme ni d’ailleurs l’eau que nous buvons. Résultat : d’une part, l’organisme est intoxiqué par les déchets et, d’autre part, l’eau que nous buvons est retenue sous forme d’œdèmes, responsables d’une prise de poids anormale.

L’hémodialyse permet d’éliminer à la fois les déchets et l’eau.

L’hémodialyse va donc permettre d’éliminer les déchets de l’organisme. Le sang chargé de déchets passe dans un appareil ; les déchets sont éliminés ; le sang revient « nettoyé » dans le corps et peut à nouveau se charger de déchets et aller les éliminer dans l’appareil…

Dans le même temps, la machine permet d’éliminer l’eau accumulée dans les œdèmes. Au bout de quelques heures, l’organisme est suffisamment débarrassé des déchets et de l’eau accumulée. Mais, rapidement, le corps va à nouveau se charger de déchets. Il faut suivre plusieurs séances de dialyse par semaine.

 

 

Source: Journal L’aube-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *