Maladies tropicales négligées : UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION EST LANCÉE

Le coup d’envoi de la campagne de distribution de médicaments contre cinq maladies tropicales négligées (MTN) a été donné, hier, aux 1008 logements, par le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Bakary Diarra.

samba ousmane sow ministre sante hygiene Publique cv curriculum vitae biographie

Il s’agit précisément du trachome, de la filariose lymphatique, de l’onchocercose, des schistosomiases et des vers intestinaux qui sont retenues pour la chimio prévention de masse.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’un représentant de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) Robert Schmidt, du directeur national de la Santé,  Mama Coumaré  et de nombreux invités.

Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a expliqué que les MTN constituent encore un problème de santé publique. « Outre leurs conséquences sur la santé de la population, elles alimentent un cycle continu de pauvreté et de stigmate qui empêchent des millions de personnes de travailler, d’aller à l’école ou de participer à la vie familiale ou sociale », a-t-il relevé.

De l’analyse de ce responsable du département en charge de la Santé, le contrôle ou l’élimination des MTN reste possible, notamment au moyen de traitement de masse qui combine plusieurs médicaments (pour la prévention) et la prise en charge des cas.  Notre pays fait partie des premiers à bénéficier de la stratégie « Fast-Track » de l’USAID. Ce traitement intégré des MTN est en cours depuis 2007. A en croire les responsables du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, notre pays dispose, depuis 2009, d’une cartographie complète de toutes les MTN à chimiothérapie préventive.

Des avancées significatives ont été enregistrées dans le traitement de masse contre le trachome dans 51 districts sanitaires et dans deux districts pour la filariose lymphatique et l’onchocercose.  En plus, 47 districts sanitaires ont atteint les critères du traitement de masse pour la filariose lymphatique et le groupe de revue régionale des programmes (RPRG) a donné son approbation.

Bakary Diarra a relevé que notre pays détient son troisième plan (2017-2021) de lutte contre les MTN qui sera mis en œuvre. Conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce nouveau plan quinquennal est orienté sur le renforcement des stratégies, notamment la cartographie, la chimiothérapie de masse, la prise en charge des cas et autres activités d’évaluation et de surveillance. Il y a aussi la lutte anti vectorielle et les activités de communication pour le changement de comportement pour l’élimination de ces maladies.

Depuis 2017, le gouvernement américain, à travers l’USAID, demeure le principal partenaire du ministère en charge de la santé dans la lutte contre les MTN. Selon Robert Schmidt, ce partenariat se traduit par un appui aux programmes de lutte contre ces maladies afin de contribuer au contrôle ou à l’élimination de ces pathologies d’ici 2020. Il s’agit de mettre en œuvre et à grande échelle la distribution de masse des médicaments contre les MTN et de mener des enquêtes d’évaluation de prévalence de ces maladies.

L’USAID a également noté des résultats encourageants dans le contrôle et l’élimination de ces maladies, dans notre pays. Grâce aux progrès accomplis, 49 districts sanitaires sur 65 n’auront pas besoin d’être traités contre la filariose lymphatique au Mali. Notre pays a aussi mis en place un comité de certification de l’élimination de l’onchocercose. Pour le partenaire américain, c’est un grand pas vers l’élimination de cette maladie longtemps maitrisée au Mali. Il y a eu des progrès notables dans le contrôle de la bilharziose. En effet, les résultats des dernières enquêtes montrent des prévalences nulles dans au moins 35 districts sanitaires sur 38 enquêtés.

« Notre contribution s’élève à plus de 900 millions dont près de 500 millions consacrés au traitement de masse, cette année. Avec ce soutien et celui des autres partenaires, plus de dix millions de Maliens recevront les médicaments contre les MTN », a-t-il déclaré. Les progrès sont encourageants. Mais le représentant de l’USAID estime que des défis demeurent. Pour ce faire,  il a exhorté les autorités à mobiliser davantage les populations autour de cette campagne.

Fatoumata NAPHO

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *