Lutte contre le paludisme : La surveillance épidémiologique se renforce

Le lundi 23 décembre 2019, Malaria research training center (MRTC) a lancé le projet Dynamique spatio-temporelle de la transmission du paludisme dans des environnements changeants (DynaSTEC) de la Jeune équipe associée à l’IRD (JEAI). A cette occasion, a eu lieu le premier atelier de paramétrage du District heath information software (DHIS2) du programme pour le renforcement de surveillance épidémiologique au Mali.

 

 L’objectif du projet DynaSTEC est d’accompagner la modernisation des systèmes d’informations épidémiologiques déjà entrepris au Mali suivant l’expertise du DHIS2 pour favoriser au niveau national la collecte des données permettant ainsi leur obtention en temps réel. Il s’agit également d’évoluer vers les méthodes de prévention et d’analyse pour une utilisation de la surveillance épidémiologique, de développer les capacités de manière générale au Mali et de manière spécifique avec les instituions impliquées concernant la mobilisation statistique des données intégrantes celles spatio-temporelles, environnementales et même la mobilisation des populations afin de lutter plus efficacement contre le paludisme en détectant et caractérisant les foyers de persistance mais également les foyers de propagation de transmission.

Le Pr. Issaga Sagara a expliqué qu’avec le système de paramétrage des données électroniques, il y aura des filtres sur le système de données de sorte qu’elles soient directement entrées sur les téléphones, les tablettes ou les ordinateurs. Cela, ajoute-t-il, permettra de guider les gens à rentrer directement dedans et ses données y seront automatiquement disponibles. “Ça permettra aussi aux décideurs de voir à distance les données du système de santé du niveau central jusqu’au niveau périphérique”, précise Pr. Sagara.

Il a aussi expliqué que ce premier atelier de 6 jours a permis de développer les capacités des chercheurs des différentes institutions impliquées. Ils ont été formés à un niveau d’analyse statistique avancé de maladies comme le paludisme, en intégrant les paramètres de l’environnement comme la pluviométrie, le vent, les hauteurs d’eau des fleuves et la mobilité de la population.

Le projet DynaStec, dirigé par le Pr. Issaka Sagara, s’étend sur 3 ans. Le projet a vu le jour grâce à une collaboration de l’Université des sciences techniques et de technologie de Bamako (USTTB), l’Université de Ségou avec l’appui technique de l’Université d’Aix-Marseille et l’Espace pour le développement (Espace-Dev), la Maison de la télédétection basée à Montpelier, en France. Il collabore aussi avec le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) et la Direction générale de la santé et de l’hygiène publique.

Zeïnabou Fofana

Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *