Lutte contre le glaucome : UNE FONDATION POUR FACILITER L’ACCES DES DEMUNIS AUX SOINS

Consultation ophtalmologique opération chirurgicale glaucome cataracte vision aveugle medecin

Le glaucome est une maladie de l’œil caractérisée par des lésions du nerf optique. Il s’agit du nerf partant de la rétine, à l’arrière de l’œil, et transportant les images jusqu’au cerveau. Lorsqu’il est abîmé, le champ visuel est réduit. Le glaucome évolue petit à petit. Il est le plus souvent lié à l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil (hypertension intraoculaire). Dans une minorité de cas, il se développe alors que cette pression est normale.
Au Mali, le glaucome occupe le deuxième rang des causes de cécité après la cataracte. Environ 1 500 000 personnes vivent avec cette maladie. Trois sortes de traitement sont possibles contre le glaucome. Un premier traitement par le contrôle régulier de la tension de l’œil, le traitement par le laser, et, enfin, le traitement par l’opération. Le glaucome peut être héréditaire. Entre 20 et 30% des cas de glaucome sont héréditaires. Il est donc recommandé en cas d’antécédent familial de consulter dès l’âge de 40 ans.
Arouna Mory Coulibaly, propriétaire d’une papeterie a hérité de cette maladie. En pleine activité, le commerçant commençait à perdre la vue. Il raconte qu’il n’a pas vu venir la maladie. Effectivement, celle-ci évolue silencieusement. Le commerçant avoue avoir fait recours à toutes sortes de traitements. En vain. Il a finit par perdre l’usage de ses yeux, car n’ayant pas fait de consultation précoce. Dans sa famille, il n’est pas le seul à avoir perdu la vue. Sa sœur aînée a été, avant lui, victime du glaucome. Mais les autres membres de la famille ont su prendre des précautions pour prévenir la maladie.
La maladie d’Arouna Mory Coulibaly lui a permis de réaliser et de comprendre la gravité de l’affection. Sachant qu’au Mali, celle-ci touche généralement les personnes démunies, notre commerçant après avoir bien réfléchi a décidé de créer une fondation pour venir au secours de ces personnes. « Je me suis dit que je devais faire quelque chose », explique-t-il. Il raconte ainsi qu’il avait l’habitude de recevoir et d’aider des personnes atteintes de cette maladie ou des parents qui ont des enfants ayant la maladie. « Je leur apporte mon soutien moral et financier pour surmonter la maladie », affirme le commerçant.
La fondation créée le 1 février 2013 est baptisée « Fondation glaucome et cataracte Mali ». Son but est de combattre le glaucome et la cataracte en plaidant pour les couches vulnérables en vue de leur faciliter l’accès aux soins nécessaires. A travers cette fondation, il faut permettre aux gens de bénéficier des soins et des médicaments pour prévenir la maladie et inciter la population à des dépistages précoces. Le lancement de la fondation est prévu dans deux mois.
F. NAPHO

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *