Lutte contre Ebola : LE ROTARY CLUB BAMAKO DJOLIBA OFFRE DES KITS D’HYGIENE AUX JOURNALISTES

Le Rotary club Bamako Djoliba a remis à la presse 75 kits d’hygiène et de lavage des mains, lors d’une cérémonie, samedi, à la place du Rotary sous la présidence du chef de cabinet du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Yaya Haïdara.

contrôle température thermomètres infrarouge patient malade virus fievre ebola

Prenant la parole, au nom du Rotary club Bamako Djoliba, dont il est le président, devant de nombreux confrères présents, Dr Amadou Sow a tout d’abord rappelé que la cérémonie constitue la troisième action de son club, depuis le début de l’année rotarienne le 1er juillet dernier. Elle intervient après le démarrage de la formation de 125 maîtres et des cours de vacances gratuits à 250 élèves dans différentes écoles de Sébéninkoro.

Dr Sow a fait remarquer que depuis la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola au Mali, il y a une baisse de la vigilance au niveau de la population. La presse étant un partenaire privilégié du Rotary international, pour atteindre ses objectifs, aidera à rappeler à la population de ne pas baisser la garde. « Ce don, a-t-il dit, contribuera à la prévention de la maladie à virus Ebola mais aussi de beaucoup d’autres maladies liées à l’hygiène des mains ».

Le chef de cabinet du ministre a remercié et encouragé le Rotary club Bamako Djoliba pour ce geste. Il a assuré du soutien de son département pour toutes les actions que le Rotary posera dans le sens de l’amélioration des soins de santé et des structures de santé.

Le Rotary est une des plus importantes organisations de service humanitaire au monde. Il est un réseau d’hommes issu du monde des affaires, des professions libérales et du monde civique qui aident à développer la bonne volonté et la paix à travers le monde.

Avec ses partenaires, le Rotary travaille à l’éradication de la poliomyélite dans le monde, sa priorité absolue. Il intervient dans les domaines tels que la paix, la prévention et la résolution des conflits, la santé de la mère et de l’enfant, l’alphabétisation et l’éducation de base, le développement économique et local, l’eau et l’assainissement, la prévention et le traitement des maladies.

A.D. SISSOKO

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *