L’hôpital Gabriel Touré : Un couloir de la mort sur la conscience des pouvoirs publics!

L’hôpital Gabriel Touré, tristement évoqué aux oreilles de plus hautes autorités, semblerait ne rien créer comme choc. Cela est d’autant plus évident que même les symptômes de leur rhume sont examinés ailleurs dans a coup de millions.

Du Mercredi 07 au Jeudi 09 Août 2019, période de grève, des sources concordantes sécuritaires rapportent que plus d’une trentaine de morts auraient été enregistrés à la morgue de l’hôpital pendant les 72heures de grève.

Du début de la grève au dimanche 11 Août, aucun patient en attente d’opération chirurgicale, n’a ete opéré au bloc opératoire de l’hôpital, faute de grève. Une grève dont les causes sont incroyablement alarmantes.

Cependant, quelques malades admis aux urgences ont été opérés. Face à la situation dramatique de l’hôpital, plusieurs parents auraient évacué leurs malades dans des cliniques à Bamako.

Au niveau de l’hôpital, l’administration affirme que les opérations reprendraient ce mardi 13 Août 2019mais dans quelles conditions. Il est aujourd’hui temps que le peuple exige une attention particulière dans ce CHU et bien d’autres.

Le personnel et le syndicat en ont déjà fait les premiers pas en alertant et en expliquant que cet hôpital de référence ne renferme ni alcool, ni gants ou encore moins des papiers qui devraient servir à la prescription des ordonnances.
Selon des syndicalistes, ce serait la somme de deux Cents millions que le gouvernement allouerait à un hôpital comme Gabriel Touré. Ce qui, estiment-ils, demeure insignifiant et ne saurait permettre une gestion même médiocre.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *