Les 3 cas suspects de Kayes testés négatifs : La panique chute d’un cran, mais les moyens de riposte demeurent très limités

L’hôpital de Kayes a enregistré depuis dimanche des cas suspects de coronavirus. Il s’agit d’un homme venu de la France, un autre de l’Espagne, et d’un enfant et son père qui eux résident à Kayes ville. 

Plus de peur que de mal dira-t-on. Selon les premières informations données par les autorités régionales, les prélèvements des Cas suspects ont été faits pour passer au test du Covid 19, mais la région de Kayes étant à plus de 600 km de Bamako, pour le moment seul l’échantillon d’un seul malade est arrivé à destination. Les autres échantillons étaient attendus. L’hôpital de Kayes avait pris des mesures pour mettre en quarantaine ces personnes suspectes de Covid 19 et se préparait à une éventuelle riposte. Aux dernières nouvelles, les 3 cas ont été testés négatifs. Alors que les responsables de l’hôpital ont déjà installé 4 chapiteaux d’une capacité de 12 lits dans l’hôpital, ils envisageaient de préparer les annexes de l’hôpital si ce petit dispositif est dépassé.

« À ce jour, il n’y a aucun cas de Coronavirus à Kayes. Il existe trois cas suspects et tous isolés actuellement » précise le Directeur régional de la santé. Selon les autorités, l’heure n’est pas à la panique, mais les moyens mis en place par les autorités pour lutter efficacement contre cette maladie inquiète

Car selon les informations fournies par le Pr Akory Ag Iknane DG INSP, « le Mali dispose actuellement dans le seul cadre de la riposte au Covid-19, de 12 respiratoires dont 5 portatifs et 10 lits à l’Hôpital du Mali extensible à 102 lits, 3 respirateurs et 7 lits au Pt G, 2 respiratoires 10 lits à l’hôpital dermatologique, 2 respirateurs au CNOS, 9 lits à Kati, 3 lits au Gabriel Toure pour ne citer de ceux-là…» 

Bien qu’aucun cas n’ait encore été déclaré dans le pays ravagé par la crise sécuritaire, les autorités sanitaires se préparent à une attaque de patients avec peu de ressources pour les accueillir.

« Nous nous préparons au pire », a concédé jeudi le Premier ministre Boubou Cissé. « Les moyens dont nous disposons ne nous permettent pas d’être derrière chaque Malien. »

Alors que l’Organisation mondiale de la santé a appelé le continent africain à « se réveiller », après l’annonce du mercredi de la première mort en Afrique subsaharienne de la pandémie au Burkina Faso, frontière avec le Mali.

Mais selon le ministère de la Santé, le Mali ne dispose que de 600 litres de gel hydroalcoolique malgré un besoin de 500 000 litres, et de 59 thermomètres infrarouges médicaux, bien en deçà des 20 000 nécessaires. Le pays ne possède que 2000 kits de test et aucune caméra thermique appropriée pour détecter les fièvres.

Komi

Source: lecombat
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *