LABORATOIRE CENTRAL VETERINAIRE(LCV) : Un DG retraité dicte sa loi

Rien ne va plus au laboratoire central vétérinaire du Mali. Ce département stratégique est en train de mourir de sa belle mort à cause du comportement peu orthodoxe de certains de ses agents dont le premier responsable, son Directeur Général, M Boubacar Ousmane Diallo.

 

Ce dernier qui devrait d’ailleurs valoir ses droits à la retraite depuis décembre 20A18                 2014 s’est aujourd’hui arrangé auprès de la ministre de tutelle Mme Kané Rokia Maguiraga dont la sœur a été recrutée pour payer son silence cette dernière sur l’affaire. C’est pourquoi d’ailleurs un décret a été pris par cette dernière pour laisser le sieur continuer jusqu’en 2021, comme s’il n’y avait pas d’autres cadres valables au sein du LCV capable de faire sortir la structure de l’ornière. Mais au lieu de se rendre à l’évidence et laisser des compétences gérer la structure, M Diallo s’accroche comme une guêpe maçonne et s’enfonce de jour en jour dans les sales affaires.  La raison, elle est connue, il veut tout faire pour combler un trou béant au sein de la structure, nous confie une source proche du dossier.

Des travailleurs, en passant par certains syndicalistes puisqu’il est arrivé à diviser les syndicats eux aussi, pour mieux régner, tous déplorent la gestion qui est faite de la structure par  M Diallo. Et ce n’est pas les différents rapports du vérificateur général qui diront le contraire.  En 2016, sous son égide, le bureau du vérificateur général a constaté plusieurs irrégularités au sein de la structure dans son rapport sous différents aspects. 71 046 653F pour achat de carburant non justifié. « le directeur général et son adjoint ont irrégulièrement acquis et utilisé du carburant…En outre, le DG a également utilisé l’intégralité de la rubrique « frais de gestion », d’un montant total de 13, 83 millions de FCFA, destinée aux besoins de financement de la gestion des projets de recherche sans aucune pièce justificative, en dehors d’un simple tableau de répartition du carburant censé avoir été attribué aux agents… »

Ce n’est pas tout, « le DG a procédé à des fractionnements de dépenses. Il a effectué plusieurs achats de biens de même nature ou de même objet pour une même unité fonctionnelle et dont les montants cumulés au cours de l’année budgétaire atteignent ou dépassent les seuils de passation de marché. Le montant total des achats de consommables concernés par cette irrégularité s’élève à 371, 34 millions de FCFA…

De 2016 à aujourd’hui, rien n’a pu être prises en compte des observations du bureau du vérificateur général. Pis, le LCV  n’arrive pas à avoir l’accréditation pour certains  vaccins,  le vieillissement du personnel est une réalité,  des machines se font vieilles, la faible production des vaccins est aussi visible contre la forte demande. En attendant, le personnel broie du noir et certains cadres compétents, ne sachant pas à quel saint se vouer risquent de claquer la porte pour d’autres destinations.

Or, il n’est un secret pour personne que le Laboratoire Central Vétérinaire est  un précieux outil pour le développement de l’élevage au Mali. Il a été Construit en 1972 avec l’appui du gouvernement des USA pour satisfaire les besoins en vaccins vétérinaires du Mali, il  constitue à ce titre un précieux outil pour le développement de l’élevage

Nous reviendrons plus en détails dans nos prochaines éditions

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *