Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique : Le virus Ebola à l’honneur !

Il est évident qu’un énorme potentiel scientifique sommeille sur le continent africain. Ce potentiel a besoin d’être exploité et mis au service du développement de l’Afrique. D’où la célébration de la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique, le 30 juin de chaque année. C’est ainsi qu’à l’initiative du Centre national de recherche scientifique et technologique (CNRST), en collaboration avec l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP), notre pays a célébré cette journée.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le directeur général de l’INRSP, Pr Mamadou Sounkalo Traoré, qui avait à ses côtés le directeur général adjoint du CNRST, Pr Cheick Hamalla Baradji, ainsi que de nombre d’invités.

La Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique offre l’opportunité d’une mobilisation accrue autour des préoccupations liées au développement et à la maîtrise de la science dans les pays africains. La réactivité des scientifiques africains face aux avancées de la science et de la technologie, est absolument nécessaire pour mieux exploiter les connaissances au service de la lutte contre les maladies par exemple. Le thème de la journée : « Maladies émergentes : cas du virus Ebola » s’inscrit dans cette optique.

Au menu des activités, étaient programmées des communications sur l’expérience du Mali dans le suivi des sujets contacts de la maladie à virus Ebola, la maîtrise du virus Ebola, le rôle du laboratoire Serefo (un laboratoire basé à la Faculté de médecine et d’odontostomatologie) dans la riposte contre la maladie à virus Ebola. L’importance du contrôle de qualité des antiseptiques et désinfectants dans la maîtrise de la maladie à virus Ebola, la campagne d’information et de sensibilisation sur le virus Ebola, les perspectives de contribution de la médecine traditionnelle dans la lutte contre la maladie à virus Ebola figuraient aussi parmi les thèmes en débat.

Pour le Directeur général de l’INRSP, Mamadou Sounkalo Traoré l’objectif de cette journée est de mobiliser la communauté scientifique pour assurer le développement endogène de chaque pays africain, assurer la maîtrise de la science et de la technologie et leurs applications pratiques dans les divers domaines de préoccupations des populations. « L’INRSP mettra tout en œuvre pour que la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique soit désormais une plateforme d’échange de haut niveau, pour permettre aux chercheurs de s’exprimer et valoriser leur recherche », a-t-il indiqué.

Les docteurs Ramata Sacko de l’INRSP et Dembélé Fanta Niaré du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM) ont fait des exposés sur la gestion de l’épidémie du virus Ebola dans notre pays. Au cours des débats, les chercheurs de deux institutions de recherche ont discuté aussi de points de vue et d’expériences dans la gestion des deux foyers d’épidémie de la maladie à virus Ebola, enregistrés dans notre pays en 2014.

Le Pr Mamadou Sounkalo Traoré a rappelé que depuis la tenue du premier congrès des hommes de science en Afrique à Brazzaville en 1987, le Mali s’est attaché à la mise en œuvre des recommandations relatives à la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique, et cela depuis 1990.

Mehdy

Infos Soir- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *