Haut Conseil islamique du Mali: La fissure s’élargit

Le meeting initié ce dimanche 10 février par le président du HCIM, Mahmoud Dicko, rallonge la fissure au sein de la faitière des associations islamiques du Mali. Cause : les partisans du Groupement des leaders religieux, sous la houlette de Chérif Ousmane Madani Haïdara, est mis à l’écart de l’organisation.

La crise au sein du Haut conseil islamique du Mali ne faiblit pas. La dernière dissension au sein de la faitière remonte à la crise liée à l’enseignement de la sexualité complète en rapport avec l’homosexualité. En son temps, l’imam Mahmoud Dicko et ses partisans avaient été boudés dans leur entreprise de tenir un meeting au nom du Haut conseil islamique. Une situation qui a réveillé les vieux démons au sein de l’organisation islamique depuis le congrès qui a mis sur orbite l’imam Mahmoud Dicko au détriment de Tierno Hady Thiam, membre du Groupement des leaders religieux. Depuis ce jour, rien ne va plus au sein du HCIM.

La tension ne faiblit guère au sein de l’association, puisqu’après l’échec du premier meeting, l’imam Mahmoud Dicko et ses proches tentent de remettre ça, ce dimanche 10 février 2019 pour inviter les musulmans du Mali à se réunir pour débattre la vie de la nation. Déjà, des dissensions sont en vue concernant l’organisation de ce nouveau meeting, puisque nous apprenons la non-implication du guide d’Ançar Dine, Chérif Madani Haïdara, président du groupement des leaders religieux et de ses proches. Ces derniers n’entendent pas se laisser faire, les partisans du Chérif Ousmane Madani Haïdara, invitent l’imam Dicko à faire marche arrière pour associer la branche du Groupement des leaders religieux dans le but de baisser la tension au sein de la faitière des associations islamiques du Mali en ébullition depuis plusieurs années. Cette mise en touche de Chérif Ousmane Madani Haïdara ne serait-t-il pas liée à son soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, lâché par l’imam Mahmoud Dicko et son parrain Chérif Bouyé Haïdara, lors de la présidentielle de 2018.

En tout cas, à l’allure actuelle, le fossé au sein du Haut Conseil islamique ne fait que s’élargir.

O.D

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *