Grève au CHU DU POINT-G : Le Syndicat de la santé (SN-AS-PF) donne les raisons.

Le Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Protection de la Famille (SNS-AS-PF) à travers son comité du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) du Point G a organisé une conférence de presse, le mercredi 25 Août. Objectif, apporter des éclaircissements sur la grève d’une partie du personnel sanitaire, débutée le lundi 23 Aout 2021.

 

Selon Fodé Synayoko, Secrétaire aux revendications du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la Protection de la Famille (SNS-AS-PF), du comité du Point-G, le préavis de cette grève a été déposé par le Dr Guida Landouré. Alors que ce dernier n’a pas pouvoir à le faire. Il ajoute que le Dr Landouré ne fait pas parti du Syndicat National de la Santé conformément à plusieurs documents administratifs dûment signés que détient le Directeur General du CHU.

Toujours en se basant sur ces documents provenant du Syndicat National de la Santé, du département de la Santé, de la Primature et mieux, de la Présidence, le Secrétaire aux revendications Fodé Sinayako indique que la grève observée par une partie du personnel, le lundi dernier est une grève illégale : « La fonction publique et le syndicat national de la santé ont tous rejeté la requête du Dr Guida Landouré à condition qu’il prouve son appartenance à un syndicat national dont il est le secrétaire général adjoint. Et je démens le préavis de grève impliquant la participation du comité syndical national de la santé du Point G », a-t-il déclaré.

A en croire Fodé Sinayako, illégalement ce groupe a insisté en décrétant cette grève soutenant que c’est au nom du Syndicat National de la Santé (SNS-AS-PF). Mais, heureusement la grève n’a pas d’effet. L’une des revendications de ladite grève des récalcitrants étaient de contester la décision du Ministre ayant muté M. Fousseyni Coulibaly. Pourtant ce dernier n’est pas d’un syndicat car il n’est pas reconnu par le Syndicat National de la Santé.

  1. Karim Traoré est le seul et unique Secrétaire Général du Syndicat National au sein du CHU du Point-G reconnu par tous. Il informe qu’en plus du Syndicat National de la Santé, le CHU du Point-G compte 3 autres syndicats et Fousseyni ne représente aucun d’entre eux. Il s’agit du Synatrass (Syndicat National des Travailleurs Socio-Sanitaire) ; le Syndicat des Médecins (SYMEMA) et aussi le Syndicat des Cadres Médicaux. Les revendications concernant le problème de ristournes, de primes de garde ne sont pas nouvelles selon Fodé. Au CHU du Point-G les contractuels gagnent leurs salaires chaque mois, mais avec la Covid19 la recette du CHU a chuté, car l’hôpital accueillait les malades atteints de la Covid 19 ; alors les malades fuyaient le CHU comme de la peste, les consultations pouvaient être comptées sur le bout des doigts. Ce qui est à la base de la chute des recettes actuellement.

Contrairement à ce que pensent les Maliens, le Directeur Général du CHU Point-G, Ilo Bella Diall n’a pas porté plainte contre Fousseyni et compagnon par ce qu’ils sont syndicalistes, a-t-il révélé.

« J’ai trainé les faux syndicats devant la justice en portant plainte contre eux pour trouble à l’ordre publique, pour diffamation et atteinte à un officier de l’Etat en service. Ils venaient mettre la clé sous les verrous de nos différents services en faisant fuir les malades. Parfois ils organisent des sit-in dans l’hôpital pour empêcher les autres travailleurs de travailler. Aussi, le fait que Fousseyni Coulibaly soit mis à la disposition du gouvernorat n’est pas la fin du monde. C’est un fonctionnaire de l’Etat et l’Etat a le plein pouvoir de le mettre au service de tous les CS Réf et CSCOM de son choix et sous le commandement du gouvernorat », conclura le Directeur General.

S.K. KONE

Source: Bamakonews
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *