Front social : Le secteur de la santé paralysé

Depuis hier, le secteur de la santé fait l’objet d’une paralysie à cause de la grève illimitée déclenché par le Syndicat national de la santé et de l’action sociale, promotion de la famille (SNS-AS-PF).

madeleine marie togo ministre sante hygiene publique

Après l’échec de la conciliation le jeudi 3 mars 2017, le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) a décidé d’observer une grève illimitée pour amener le gouvernement à honorer le procès-verbal de conciliation signé le 9 novembre dernier.

Pour en savoir davantage sur cette nouvelle grève illimitée déclenchée par le Syndicat national de la santé et de l’action sociale, promotion de la famille (SNS-AS-PF), nous avons rencontré hier le secrétaire général Pr. Mamady Kané à la Bourse du travail.

Selon lui, sur les neuf points du préavis du 24 octobre 2016, un accord total avait été trouvé sur 8. Le seul point restant a trait à l’augmentation des primes (prime de fonction spéciale, de garde et monture ainsi que l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans le salaire) et l’intégration des contractuels dans les fonctions publiques.

Pr. Kane déplore qu’après trois mois que le gouvernement revienne faire de nouvelles propositions contraires au cahier de charges signé par les deux parties.  S’agissant des primes, il était convenu entre les parties 100 000 F CFA d’augmentation, mais le gouvernement de retour sur la table des négociations est revenu avec un nouvel ratio de 25 % soit seulement 6375 F CFA pour la catégorie A. Une proposition rejetée par le syndicat.

Pour l’intégration des contractuels et l’adoption d’un plan de carrière pour le personnel de l’action social, rien n’a été proposé par la partie gouvernementale, dénonce Pr. Kané.

Le maintien et l’extension des ristournes, la prise en charge à 100 % du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la famille, l’octroi d’autorisation et de congés de formation sont restés aussi lettre morte.  “C’est face à cette passivité du gouvernement que nous avons décidé de mettre en application notre préavis de grève illimitée”, déclare le chef de file des syndicats.  La nouveauté dans cette grève de la santé est l’alignement des centres de santé communautaires pour paralyser complètement le système sanitaire. A en croire Pr. Kane, le mouvement est suivi sur toute l’étendue du territoire.

Cette grève des blouses blanches ne fera qu’augmenter la souffrance de la population déjà éprouvée par les difficiles conditions d’accès à la santé.

O. D.

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *