Epidémie de méningite dans le District sanitaire de Ouéléssébougou : Les mesures de riposte limitent les dégâts

Pour informer l’opinion nationale et internationale, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, à travers la Direction Nationale de la Santé, a animé une conférence de presse le lundi dernier dans la salle de conférence du département. La rencontre était animée par le Directeur National de la Santé, Mama Coumaré en présence du Pr. Samba Sow et du représentant de l’OMS au Mali, Massambou Sacko.

campagne Vaccination rougeole injection piqure enfants bebe

Dans sa déclaration préliminaire, le Directeur National de la Santé, Mama Coumaré, a indiqué qu’à la date du lundi 7 mars 2016, le bilan total était de 20 cas présumés, 9 cas confirmés, 6 décès, 9 hospitalisés en traitement et 23.064 personnes vaccinées par les équipes de vaccination mobilisées sur le terrain.

A en croire le conférencier, dès la notification du premier cas, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a pris des mesures de riposte à travers notamment le déploiement d’une équipe médicale d’intervention rapide sur le terrain, le renforcement de la surveillance épidémiologique ; l’investigation des cas : clinique, prélèvement, analyse de laboratoire ; le regroupement des cas présumés au Centre de Santé de référence de Ouéléssébougou pour une meilleure prise en charge ; la prise en charge gratuite des cas selon les normes de l’OMS et la fourniture de repas aux malades et aux accompagnants en partenariat avec l’ONG AMC-Alima ; la vaccination des populations dans les localités concernées et les zones adjacentes (soit 13 villages) ; le renforcement des stocks en vaccins, médicaments et autres intrants à tous les niveaux en collaboration avec l’OMS ; la diffusion des directives de prise en charge dans toutes les structures nationales y compris le secteur privé et traditionnel ; l’élaboration et la diffusion de messages d’information et de sensibilisation des populations à tous les niveaux en plusieurs langues ; la forte implication des autorités politiques, administratives et coutumières de la commune de Ouéléssébougou dans la gestion de cette épidémie.  La rapidité dans la prise en charge des cas, a permis selon le Directeur National, de limiter les dégâts de cette épidémie. « La situation est sous contrôle sanitaire », ont rassuré les conférenciers.

Daouda T. Konaté

 

Lutte contre le Glaucome :

L’AMLG s’engage

Dans le cadre de la Journée Mondiale de Lutte contre le Glaucome, l’Association Malienne de Lutte contre le Glaucome (AMLG) prévoit une série d’activités dont une conférence-débat, ce samedi 12 mars 2016, à la Maison des Aînées.

Décrétée en 2012 par l’Organisation des Nations-Unies (ONU), la Journée Mondiale de la Lutte contre le Glaucome est célébrée  chaque 12 mars de l’année. L’Association Malienne de lutte contre le Glaucome ne compte pas rester en marge de cette célébration. Selon son Président, Diogo KEÏTA, l’AMLG prévoit plusieurs activités. Une conférence-débat sera animée par Dr Lamine Traoré, ce samedi 12 mars à la Maison des Aînés, sur le thème, ‘’Glaucome : un voleur de vue ’’. L’AMLG envisage une campagne de sensibilisation sur les radios de proximité.

Le Président Diogo KEÏTA affirme que des consultations ophtalmologiques  gratuites se tiendront  dans le district sanitaire de Koulikoro pour marquer le partenariat  avec la Direction Régionale de la Santé de Koulikoro et de l’ONG Sight Saver. Dans la mesure du possible, l’association compte remettre des médicaments aux malades de Glaucome.

Selon une étude réalisée par l’IOTA en 2012, 4,3% de la population du district sanitaire de Bamako souffrent du glaucome. Le Mali, regrette Diogo KEÏTA, ne dispose que de trois médecins spécialistes en la matière. Pour lui, le plateau technique est insuffisant pour diagnostiquer la maladie. Les établissements publics hospitaliers n’ont que deux appareils dont l’un à Bamako et l’autre à Mopti. A en croire le Président de l’AMLG, le coût de traitement du glaucome est cher, « Il faut aller vers l’assurance maladie universelle afin de réduire le nombre d’aveugles ».

Rappelons que le Glaucome est une maladie oculaire très complexe, asymptomatique, insidieuse et incurable. La maladie réduit progressivement le champ visuel de l’homme. Son traitement est très couteux.

 

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *