Covid-19 : Tous les marchés seront dotés de kits de lavage des mains

La pandémie du coronavirus tient le monde entier en haleine. Les victimes sont recensées chaque jour aux quatre coins de la planète. Le Mali fait partie des rares nations qui n’ont pas enregistré de cas. Mais, ce n’est pas une raison pour baisser la garde. Conscient de cela, le gouvernement est à pied d’œuvre pour éviter l’entrée de la maladie sur le territoire. En plus des mesures prises par le Conseil supérieur de la défense nationale le 17 mars dernier, le pays est en train de renforcer les dispositifs sanitaires à travers le territoire.


C’est dans ce cadre que le département de l’Industrie et du Commerce et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) organisent conjointement une opération d’installation de kits de lavage des mains dans les marchés, les gares routières, les marchés à bétails, les marchés aux légumes.
Plusieurs marchés de la capitale ont ainsi été dotés de kits de lavage des mains. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, accompagné du président de la Chambre de commerce et d’industrie, Youssouf Bathily, a effectué hier une visite dans les marchés de Kalabancoro, Baco-Djicoroni, Sabalibougou, Torokorobougou.
Les bénéficiaires ont fait des démonstrations de lavage des mains devant les officiels. Et partout où est passé Mohamed Ag Erlaf, il a sensibilisé la population sur la maladie et invité à suivre à la lettre les mesures de prévention, conformément aux instructions données par le gouvernement pour éviter la propagation du virus. Il a conseillé de se laver constamment les mains à l’eau et au savon, de tousser ou éternuer dans le coude ou dans un mouchoir, de saluer sans se serrer la main.

Le ministre Ag Erlaf a offert aussi des masques de protection aux vendeurs et des flyers qui expliquent ce qu’il faut savoir sur la maladie, notamment comment elle se transmet, quels sont les signes et comment se protéger soi-même et protéger les autres.
Le chef du département du Commerce s’est particulièrement réjoui de constater que la population a déjà adhéré à l’initiative. «Je suis satisfait du niveau de compréhension et j’espère que les bénéficiaires entretiendront de manière correcte les matériels qui leur ont été remis», a indiqué le ministre de l’Industrie et du Commerce.
Mohamed Ag Erlaf a exhorté la population à croire en la réalité du coronavirus. «Ceux qui disent qu’elle n’attrape pas les Noirs n’ont pas dit la vérité. Tout autour de nous, nous avons vu des Noirs qui ont été atteints. Aujourd’hui, le monde entier est mobilisé. Le Mali est en train de préparer sa riposte par la prévention. Nous ne souhaitons pas qu’il y ait des cas de maladie chez nous», a-t-il dit.
De son côté, le président de la CCIM a souligné que sa structure est dans la dynamique d’équiper l’ensemble des marchés du Mali qu’ils soient petits ou grands. «On a commencé l’opération en Commune V. Bientôt, nous irons dans les toutes les autres communes. Ces étapes seront suivies par celle du Cercle de Kati», a-t-il annoncé. Et d’ajouter que les mêmes actions s’étendront sur toutes les capitales régionales et dans les cercles. C’est avec joie qu’Awa Diakité, vendeuse de légumes au marché de Kalabancoro, s’est empressée de se laver les mains au savon devant le ministre et sa délégation. «Nous remercions vraiment les autorités pour cette initiative qui va nous protéger de cette maladie. Nous avons appris que cette nouvelle maladie fait des victimes chez les Blancs. Nous suivrons les mesures pour nous protéger Inch Allah», a-t-elle promis. Et d’assurer que les occupants du marché de Kalabancoro feront un bon usage des kits.
Au marché de Baco-Djicoroni, Youssouf a salué l’initiative qui contribue à contrecarrer cette maladie. «Nous avons peur, mais ces dispositifs nous rassurent et sont la preuve que les autorités pensent à notre santé», a-t-il souligné. Et d’inviter tous au respecter des mesures de prévention. Nakia Koromakan, présidente des femmes, a annoncé que des crieurs publics informeront de la présence de ces dispositifs pour que tous les marchands et les acheteurs puissent se laver les mains. Ce qui va minimiser le risque de propagation de la maladie.

Aminata Dindi
SISSOKO

Source: Journal L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *