Covid-19 : pour enquêter sur les origines de la maladie, deux équipes de l’OMS en Chine

Le Comité d’urgence du règlement sanitaire international sur la covid-19 a commencé sa sixième réunion, jeudi 14 janvier 2021. L’ouverture de cette réunion a été marquée par quelques grandes annonces : l’arrivée d’une équipe d’enquête de l’OMS en Chine et les deux questions essentielles à aborder aujourd’hui au sujet de cette pandémie.

Un an après son apparition dans le monde, la nouvelle maladie à coronavirus reste toujours un mystère pour l’humanité. Selon les chiffres fournis par le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours de la sixième Réunion du Comité d’urgence du règlement sanitaire international sur la covid-19, plus de 90 millions de personnes ont été testées positives à cette maladie, et près de deux millions d’autres en sont morts. Pour enquêter sur les origines de cette maladie, une équipe d’experts de l’OMS a foulé le sol chinois, jeudi 14 janvier 2021.

« Les membres de l’équipe qui sont arrivés à Wuhan seront en quarantaine pendant les deux prochaines semaines », a déclaré le patron de l’OMS. En attendant, cette équipe arrivée à Wuhan, en Chine, pourrait commencer ses travaux à distance avec leurs homologues en Chine. « Ils poursuivront ensuite leurs travaux sur le terrain pendant deux autres semaines », précise Dr Tedros.

L’espoir de toute l’humanité en 2021 est la fin de cette pandémie afin de « contribuer à rétablir un sentiment de normalité dans tous les pays ». Raison pour laquelle, dans son allocution préliminaire à l’ouverture de la sixième Réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) sur la COVID -19, le directeur général de l’OMS a invité à accorder plus d’attention à deux questions : l’émergence récente de nouvelles souches variantes du SARS-CoV‑2 et l’utilisation potentielle de certificats de vaccination et de dépistage pour les voyages internationaux. Selon lui, un « thème unique lie les deux questions : la solidarité ». Car « nous ne pouvons pas nous permettre de privilégier ou de punir certains groupes ou pays », a-t-il expliqué.

Alors que cette équipe d’enquête de l’OMS arrive à Chine, ce pays a enregistré son premier mort depuis huit mois. Preuve que le virus du coronavirus est toujours parmi nous et nous joue son mauvais tour.

F. Togola

Source: Journal Le Pays- Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *