COVID-19 au Mali : Quel soutien pour les centres de santé de Bamako ?

La Coalition malienne publiez ce que vous payez (PCQVP-Mali) a organisé le mercredi 25 novembre 2020 à l’hôtel Millenium un atelier de validation de son rapport provisoire de l’étude diagnostic du niveau de soutien reçu par les Centres de santé de Bamako et des collectivités abritant les sites miniers du Mali en termes d’appui de l’Etat et des partenaires du Mali pour faire face à Covid-19.

Cet atelier entre dans le cadre de la validation du rapport provisoire de l’étude réalisée par la Coalition malienne PCQVP avec l’appui technique et financier d’Oxfam au Mali sur le projet “Covid-19 : l’impact des mesures sociales du gouvernement au niveau des structures de santé de 3ème référence et des communes abritant les sites miniers”.

Le contexte difficile ainsi décrit de notre pays, a coïncidé avec la réduction drastique par le gouvernement du Mali, des dotations au titre de la ligne “subventions aux organismes publics” des hôpitaux pour faire face à leur mission malgré la présence de plus d’une dizaine de sociétés minières en exploitation. Ainsi, le budget des hôpitaux publics du Mali en 2018 passe de 5 458 333 000 F CFA à 3 155 474 000 F CFA en 2019 soit une réduction de 2 302 859 000 F CFA. La réduction drastique des dotations a continué en 2020.

Ces coups budgétaires injustifiables ont empiré l’état d’impréparation du Mali pour faire face à la gestion de la crise sanitaire de la pandémie du Covid-19 qui a davantage mis à n l’état désastreux de nos établissements hospitaliers et nos structures sanitaires.

Conscient de cette situation d’impréparation, le gouvernement de la République du Mali a pris des mesures après la confirmation des 1er cas positifs de Covid-19, le 25 mars 2020. Il s’agit entre autres de la mobilisation de 6,3 milliards de F CFA, l’ouverture d’un compte spécial alimenté par les contributions de bonnes volontés pour faire face à Covid-19, la mise en œuvre du plan de riposte évalué à 500 milliards de F CFA, essentiellement consacré à l’amélioration du plateau technique des centres de santé, à la fourniture gratuite des vivres aux plus démunis et de 20 millions de masques aux populations, l’allègement des factures d’électricité etc.

En plus de ces mesures, les partenaires techniques et financiers du Mali (OMS, Banque Mondiale, l’Union européenne, Fonds monétaire) se sont mobilisés pour apporter un appui direct conséquent au gouvernement malien pour faire face à la gestion de la crise. Et, le FMI a accordé un moratoire sur le service de la dette en République du Mali.

Une gestion saine des annonces énumérées ci-dessus devra en principe permettre au gouvernement du Mali de mettre en place des mécanismes opérationnels pour faire face efficacement à cette pandémie au plan national et local sans grand dégât.

La Coalition PCQVP-Mali, acteur engagé de la société civile malienne, consciente que la santé est essentielle pour toute action nationale de développement constate, avec amertume des mouvements d’humeur toujours en cours dans les hôpitaux maliens et sur la place publique, des interrogations sur la transparence dans la gestion des fonds Covid-19.

La Coalition PCQVP-Mali, animée toujours par une volonté inébranlable de transparence, consciente de son rôle de 1er plan dans le combat pour l’accès aux services essentiels des couches les plus vulnérables, a initié une étude intitulée : “Diagnostic du niveau de soutien reçu par les Centres de santé de Bamako et des collectivités abritant les sites miniers du Mali en termes d’appui de l’Etat et des partenaires du Mali pour faire face à la Covid-19”.

Cet atelier vise à partager le rapport provisoire de cette étude, avec les participants des services techniques de l’Etat, des hôpitaux de 3ème référence de Bamako, des organisations socioprofessionnelles, des structures de transparence et de lutte contre la corruption et de la société civile dans le but de recueillir leur appréciation sur le document en vue de la publication prochaine du rapport final.

Zeïnabou Fofana

Source: Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *