Coopération Mali-Japon : DEUX CONTRATS MAJEURS POUR LE BIEN-ÊTRE DE LA POPULATION

Vendredi dernier, le Japon a signé avec notre pays deux contrats de don relatifs au financement du Projet «appui en équipements adéquats au Centre de santé de référence de la Commune V» et du Projet «équipement d’analyse du sang pour le traitement du VIH-Sida dans deux structures d’ARCAD-Sida Mali ». Le montant global de ces projets qui s’élève à 90,4 millions de Fcfa, est une aide sous forme de don aux microprojets locaux (APL) contribuant à la sécurité humaine du gouvernement du Japon.

La cérémonie de signature des deux contrats s’est déroulée à la chancellerie de l’ambassade du Japon, en présence de l’ambassadeur Daisuke Kuroki, de la directrice de l’Association de recherche, de communication et d’accompagnement à domicile des personnes vivant avec le Sida au Mali (ARCAD-Sida), Mme Dr Dembélé Bintou Keïta et de la présidente de l’Association d’aide aux filles mères (AAFM), Mme Mallé Bintou Dembélé.
Le diplomate nippon a déclaré que le premier projet destiné au CSref de la Commune V est initié par l’AAFM pour un montant de 47 millions de Fcfa. Il dira que malgré les efforts consentis ces dernières années dans cette Commune, la situation sanitaire reste caractérisée par la persistance d’une mortalité élevée particulièrement celle relative à la mère et à l’enfant. Cette mortalité est aggravée par une pénurie réelle de matériels sanitaires face à la démographie galopante et l’apparition de certaines maladies familières telles que le paludisme, la diarrhée, etc. C’est pourquoi, a indiqué Daisuke Kuroki, le projet permettra de doter les pavillons de la maternité et de la pédiatrie de nouveaux instruments. Il s’agit d’un autoclave de 100 litres, d’un appareil d’anesthésie, d’un bistouri électrique, d’une table plus un appareil photothérapie, d’une lampe scialytique et d’un respirateur de réanimation. M. Kuroki a aussi expliqué que son pays souhaite contribuer à l’amélioration de la santé de la population, ainsi que du cadre de vie et de travail du personnel du CSref et à la réduction du temps nécessaire pour soigner les patients. Les bénéficiaires sont estimés à plus de 290.000 personnes.
Quant au second projet initié par ARCAD-Sida, le montant s’élève à 43,35 millions Fcfa. L’ambassadeur a précisé que ce projet vise à augmenter le nombre de prélèvements de sang pour l’analyse chez les personnes vivant avec le VIH et à assurer une meilleure conservation des échantillons avant leur acheminement vers les laboratoires spécialisés. C’est pourquoi le Japon a accordé ce financement à l’association pour l’achat de 2 automates d’hématologie, 2 automates de biochimie et 4 congélateurs.
Les bénéficiaires de ces projets, à savoir l’AAFM et l’ARCAD-Sida Mali, ont vivement remercié le Japon pour cette initiative. Pour la présidente de l’AAFM, ce don contribuera à la prise en charge efficace et efficiente de diverses pathologies qui seront diagnostiquées dans les différents services du Centre. « C’est un don qui confortera sans doute la qualité des prestations offertes », a-t-elle assuré, tout en promettant de faire bon usage de ces équipements.
De son côté, la directrice de l’ARCAD-Sida Mali dira que cet appui permettra de combler le gap important de besoin en suivi biologique pour les patients de deux sites à savoir le CESAG et la Clinique sexuelle des Halles de Bamako. Elle a souligné que ces deux sites représentent 15% de la file active du Mali et sont fréquentés par les populations les plus vulnérables sur le plan économique et social. Mme Dr Dembélé Bintou Keïta est persuadée que ce don permettra une autonomie dans le suivi des personnes de ces sites.

Fatoumata NAPHO

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *