CHU-IOTA : Sur le chemin de l’excellence !

Ceux qui pariaient sur les compétences de la nouvelle Direction de l’Institut Ophtalmologique Tropical d’Afrique (IOTA)  à maintenir le cap tout en faisant du plateau technique de cet hosto, un cas d’école dans la sous-région, en ont pour leur compte. Jamais ce Centre Hospitalier Universitaire (CHU),  ne s’est mieux comporté que l’exercice 2019. D’où les remerciements des administrateurs, à l’endroit du Directeur du CHU-IOTA, M. Seydou Bagayogo et à son équipe pour les résultats réalisés au titre de l’année 2019. C’était, à la faveur de la 26ème session du Conseil d’Administration (CA), tenue le mercredi 11décembre dernier, sous la houlette du Président du Conseil d’Administration (PCA), M. Lassana Sylvestre Diarra, dans les locaux de l’Institut.

À  l’ordre du jour de cette 26ème session, l’adoption et l’examen du procès-verbal de la 25ème session ordinaire du Conseil d’Administration ; du rapport technique des activités réalisées du 1er janvier au 30 septembre 2019 et du rapport du budget du 1er janvier au 30 septembre 2019.

À l’issue de la rencontre, les administrateurs ont fait le constat d’une évolution des activités de la structure s’élevant à 1 440 541 257 FCFA. Aussi, la session a fait part sur le projet du budget de 2020 du CHU-IOTA équilibré,  en dépenses et en recettes, à 1 854 979 807 FCFA, mais aussi sur le plan opérationnel de 2019.

Aux dires du Directeur général, la session qui a réuni les administrateurs de l’IOTA sur le plan budgétaire comporte un volet des activités medico-techniques, l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2019 et la présentation du PO et du budget 2020.

Selon lui, l’année 2019 a vu la consolidation et le renforcement des acquis des années précédentes.

C’est ainsi, ajoute-t-il, qu’au 30 septembre 2019, 34 198 consultations ont été réalisées avec 4 754 interventions chirurgicales avec une diversification des pathologies par la prise en charge des décollements de rétine, des glaucomes, des pathologies de la paupière et de l’ophtalmo pédiatrie.

Sur le plan de la formation de l’IOTA,  le Directeur Bagayoko a fait comprendre que 36 étudiants de 09 nationalités différentes, ont été inscrits au niveau DES, 11 étudiants de 04 nationalités ont été inscrits au niveau ISO, 24 étudiants  de 05 nationalités en optométrie.

Rappelons que le budget 2019 adopté par la 25ème session était de 1 868 507 180 FCFA. De même, la réalisation globale des ressources a atteint 1 497 273 624 FCFA, soit un taux de 80,31%. À la même date, les crédits ont été exécutés à hauteur de 1 454 908 697 FCFA, a affirmé le Directeur Général, M. Seydou Bagayoko.

De performances en performances

Avec comme missions de mettre en œuvre la politique nationale de lutte contre les affections ophtalmologique et la cécité, mais aussi de maintenir et de renforcer son rôle de centre d’excellence en ophtalmologie en Afrique, le CHU-IOTA a réussi là où d’autres structures du genre  hésitent, encore, à mettre le pied. Toute chose qui fait pâlir de jalousie ses « confrères » de la sous-région. Mais aussi, qui lui a valu d’être une référence en matière d’ophtalmologie.

Avec l’arrivée de M. Seydou Bagayogo, à la tête du CHU-IOTA, l’Hôpital vole de succès en succès.

À l’origine des performances du Centre, une méthode faite de rigueur. Mais aussi de pédagogie. Une  stratégie, qui s’est révélée efficace. Très efficace.

Au fil du temps, le CHU-IOTA a, grâce à sa stratégie, transformé en acte concret la feuille de route à lui confié par le gouvernement. Et cela à travers une gestion rationnelle des ressources.  La suite est connue : l’Institut d’Ophtalmologique Tropical d’Afrique a atteint et dépassé ses objectifs au titre de l’exercice 2019.

Mais pour les Administrateurs du CHU-IOTA, le mérite de ces résultats revient, d’abord, au Directeur général, Seydou Bagayogo qui, en dépit des mauvaises langues, a su accordé son violon avec celui des partenaires. Ensuite, à l’ensemble des travailleurs qui ont pu surmonter les difficultés et ont fait une bonne gestion des ressources. Le résultat, on le connaît : le CHU-IOTA a gagné son pari  en donnant satisfaction à 80% de ses usagers sur le plan des prestations. Ce qui permettra à l’Institut d’entamer l’avenir avec sérénité.

Pour le Directeur de l’Hôpital, le CHU-IOTA entend rester dans la constance pour le bien-être des malades : « Prévoir et prévenir la cécité visuelle oui. Mais il ne faut pas que cette préoccupation majeure nous fasse oublier d’autres types de cécité, dont la plus grave est la cécité intellectuelle qui a pour nom le dogmatise, le racisme et le mépris de l’autre », martèle le DG, Seydou Bagayogo. Avant de conclure d’un air serein : « Notre Institut au-delà de ces événements  continuera ses missions essentielles de soins, de formation et de recherche ». 

Jean Pierre James

Source: Nouveau Réveil

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *