CHU-IOTA : Plus de 100 mille consultations par an

1953-2020, le Centre Hospitalier Universitaire Institut d’Ophtalmologie Tropicale d’Afrique  (CHU-IOTA) souffle ses 70 ans.  Spécialisé dans les soins des yeux, le CHU-IOTA a fait du chemin, mais aussi mérité ses galons. Et Les acquis de ces dernières années sont légions d’honneur.

Appartenant au système sanitaire du Mali, suite à la dissolution de l’Organisation de Coopération et de Coordination pour la lutte contre les Grandes Endémies (OCCGE) en décembre 2 000, l’IOTA joue de plus en plus un rôle prépondérant dans la lutte contre la cécité qui touche près de 1,2% de la population malienne.

Malgré tout, le CHU-IOTA demeure une source d’inspiration au niveau sous régional, voire mondial. Créé le 1er octobre 1953 à Bamako, l’IOTA est une structure de 3ème référence qui ne cesse de faire des exploits. Ainsi, dans le cadre de son 70anniversaire,  le Directeur Général, Seydou Bagayogo, saisi cette occasion pour lever le voile sur les missions, les acquis et les perspectives de sa structure.

D’une capacité d’accueil de 60 lits d’hospitalisation, le CHU-IOTA, a pour mission d’assurer les soins aux populations, de même que la formation des ressources humaines du Mali et de l’Afrique en santé oculaire. Également, il conduit des travaux de recherche et l’appui en termes d’expertise aux pays de la sous-région. Le CHU-IOTA possède un plateau technique en constante évolution avec des blocs opératoires bien équipés, un service d’ophtalmo-pédiatrie, un service d’exploitation fonctionnel (champ visuel, PEV/ERG, vision des couleurs). S’y ajoute, un service d’imagerie (échographie oculaire, angiographie, OCT et Angio OCT) et  un service de laser (laser Argon et laser Yag).

En plus de l’ophtalmologie générale,  le CHU-IOTA a des ressources humaines qualifiées en Oculoplastie, en segment postérieur, en Glaucome, en Optométrie et en ophtalmo-pédiatrie.

En termes d’exploits, le CHU-IOTA fait près de 100 000 consultations, 6000 chirurgies oculaires et 7 000 examens complémentaires par an. Sans oublier la formation constante du personnel en général, et des spécialistes en particulier.

Poursuivant toujours sa stratégie de perfectionnement, le CHU-IOTA s’est doté d’une salle de web lab bien équipée pour la formation chirurgicale des D.E.S et une salle pour les travaux dirigés. Par ailleurs, l’IOTA conduit chaque année, une dizaine d’étude de recherche.

En perspective, le CHU-IOTA ambitionne de créer un service d’oculoplastie, de glaucome et de segment postérieur. Aussi, l’Hôpital compte renforcer l’ophtalmologie pédiatrie, l’optométrie et la basse vision. Et ce n’est pas tout. Loin s’en faut.

Même, il envisage d’ouvrir la formation de sous-spécialités de diplôme inter universitaire de Glaucome, d’ophtalmo-pédiatrie, de rétine, d’oculoplastie.

Enfin, le CHU projette d’ouvrir très prochainement le cycle de master en optométrie et devenir du coup, le centre collaborateur de l’OMS.

Adama Coulibaly

Source: Nouveau Réveil

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *