CHU GABRIEL TOURE : Quand le serment d’Hippocrate se noie dans la cupidité

Aux urgences du CHU Gabriel Touré, des accidentés viennent dans des état critiques et souvent il n’y personne pour leur prodiguer les premiers soins où de occupé du patient qui a besoin de soin urgemment.

 

 Les patients, généralement dans un état critique, viennent en urgence pour être sauvés. Mais, les médecins y prennent tout leur temps. Quand on n’a pas d’argent, on n’a aucune chance d’être soigné. Il est vrai qu’ils ont besoin d’argent comme tous les travailleurs, car ils ont des familles à nourrir et bien d’autres. Mais, cela n’est pas une raison de négliger les malades, de sacrifier des vies par négligence.

«Je suis arrivée aux urgence vers  16h. Et jusqu’à 19h, aucun médecin ne s’est s’intéressé à moi alors que souffrais atrocement. Je suis restée ainsi sans aucune assistance jusqu’à ce que les parents arrivent après avoir été informés par un a collègue», témoigne une dame qui a récemment été victime d’accident. Et des témoignages du genre, on l’entend à longueur de journée. Et on l’impression que le fait de dénoncer ces mauvais comportements dans nos structures de santé accentue le mal.

Rappelons que la formule du serment d’Hippocrate est : «Je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la Médecine. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans discrimination». Combien de praticiens respectent aujourd’hui l’esprit de ce serment ?

Oumou Traoré

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.