Chronique de Dr SIDIBÉ : Comment surmonter l’échec ?

Thomas A. Edison a “échoué” 10.000 fois avant qu’il ait perfectionné l’ampoule électrique. Walt Disney a cogné la porte de 302 banques avant d’obtenir un financement pour son parc Disneyland.

Moi, mon premier échec (ce n’est pas mon plus grand échec) c’était au CEP en 6e année Fondamentale et pourtant, aujourd’hui je suis docteur en médecine.

Steve Jobs a été renvoyé de son propre entreprise avant de revenir le conduire au sommet. Tout le monde peut échouer un jour.

Je suis sûr que chacun des 8 milliards de personnes sur la terre, a connu un échec dans sa vie ou dans un domaine de sa vie. Certaines ont surmonté et d’autres non. Face à l’échec, il y a donc deux groupes. Il y’a ceux qui se couchent. Certaines personnes quand elles tombent, se laissent submerger par les émotions et la douleur de la chute. Soient elles refusent de se relever de façons définitive ou elles prennent plus de temps à manifester la douleur.

Le second groupe est constitué par ceux qui se relèvent immédiatement ou rapidement. Certaines quant à elle (5% de la population) elles tombent, elles se relèvent vite. Elles ne donnent  pas le temps à la douleur et aux émotions de prendre de place. C’est comme quand un enfant tombe. Si vous vous intéressez, l’enfant se met à pleurer. Si vous le négligez, il passe à autre chose. Permettez-moi de vous poser une question ? De quelle  catégorie êtes-vous ? Prenez le temps d’analyser votre situation.

Ensuite, nous allons voir en profondeur ce qui signifie l’échecPour surmonter l’échec, il faut comprendre son sens. Chacun peut le définir à sa convenance. Selon ma compréhension et mes analyses, l’échec est un résultat non désiré. C’est ni une fatalité, ni insurmontable. Il s’agit d’une défaite temporaire.

Ce n’est pas par ce que l’on a raté un but que l’on ne peut pas gagner un match. Ce n’est surement pas par ce qu’on n’est pas admis à un examen que l’on ne peut pas devenir un champion de BOX. Ce n’est pas non plus par ce que l’on n’a pas puis obtenir une bourse d’étude que l’on ne peut pas être le meilleur dans son secteur. Voyez-vous ce que je veux dire ?

Il s’agit d’une défaite temporaire dont nous devons tirer les meilleures leçons pour aller de l’avant. Il n’en est pas autrement. Il faut se lever et continuer à avancer après chaque chute. Le plus important n’est pas la chute, ni même son impact. Le plus important, c’est notre attitude. Autrement dit, l’origine de l’échec est interne et non externe. Vous n’avez pas échoué à l’examen par ce que le sujet était dur, mais vous avez échoué par ce que vous n’avez pas révisé suffisamment. Soyons honnête entre nous, c’est le même sujet pour tous. Et pourtant certains ont 18 et d’autres zéro. Retenons aussi que l’échec fait partie du processus. Plus vous échouez plus vous devenez fort peu importe le domaine. Si vous compreniez l’échec de cette manière, vous allez le voir comme une opportunité d’être meilleur et non un obstacle vous empêchant de progresser. En changeant votre compréhension de l’échec, vous gagnez déjà sur l’échec.

Michael Jordan a raté des milliers de panier et voilà pourquoi il est devenu une référence du basket-ball. L’équipe de France a été champion du monde (deux fois), et ce n’était pas à leur première participation. Vous pouvez choisir n’importe quel exemple et vous allez arriver à la même conclusion. L’échec n’est que la conséquence d’une mauvaise stratégie et que si nous adoptons la bonne stratégie, on réussira.

A ce niveau, j’imagine que vous êtes impatient de découvrir une formule pour surmonter l’échec ?

Voici quelques clés pour surmonter tout échec douloureux :

Clé 1 : repoussez les émotions. Quand on se cogne contre un mur, c’est douloureux. Ce n’est pas la peine de le dire. On le sait. Le fait de le dire ne soulage pas la douleur. Pour aller mieux, il vous faut un calmant (et souvent la douleur se calme en patientant).  Au lieu de parler de la douleur, cherchez le calmant. Oublier ce que vous ressentez pour vous concentrer sur les solutions qu’il vous faut. Certains diront que ce n’est pas facile. Je suis d’accord mais cela ne soulage pas.

Clé 2 : listez les actions à entreprendre. Pour trouver des solutions, il vous faut agir. Commencer par faire la liste des actions à faire. Par exemple, vous perdez votre emploi. Il vous faut un autre emploi. Vous pouvez commencer la recherche d’emploi ou faire vos CV et LM, ou trouver un nouveau projet… Ne rester pas sur votre canapé pour augmenter votre consommation d’électricité.

Clé 3 : trouvez du soutien. Il ne s’agit pas de trouver des personnes qui vont comprendre la situation que tu traverses mais des personnes qui peuvent te permettre de voir et d’aller vers de nouvelles perspectives. Des gens qui vont te soutenir dans tes nouveaux projets. Dans le cas de la perte d’emploi, il te faut par exemple quelqu’un qui peut t’aider à mettre ton CV en valeur ou qui peut te trouver où déposer ta demande. Ne chercher pas une personne pour vous prendre en charge mais des personnes qui vous permettent d’apprendre à trouver du poisson.

Clé 4 : sortez de votre zone de connaissance. Face à l’échec, cette clé est une clé spéciale. Je veux dire d’explorer d’autre horizon. Ce n’est pas pour rien que certain voyage quand ils ont des difficultés. Je crois même qu’on appelle cela ‘changer d’air’.  Seulement comprenez que vous n’avez pas forcément besoin de voyager pour changer d’air. Il faut changer souvent certaines habitudes. Si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport, c’est l’occasion de vous y mettre et de découvrir ses biens faits. Faites de nouvelles expériences. Si vous êtes avocats, passez du temps avec des agriculteurs. Si vous avez des problèmes de couple, discutez avec des célibataires ou des personnes âgées. Faites ce que vous n’avez pas l’habitude de faire.

Clé 5 : Coupez le contact avec les gens négatifs. S’il y a une chose à faire plus vite et avec le maximum de rigueur, c’est de couper tous liens avec les gens négatifs. Laissez les gens négatifs, c’est tout. Ils ont un problème pour chaque solution. Imaginez ce qu’une personne pareille, vous apportera quand vous avez des difficultés.

Clé 6 : Allez une étape à la fois. Rome ne s’est pas construit en un jour. Vous n’avez pas passé de l’enfance à l’âge adulte en une minute. Les choses se font petit à petit. Allez-y pas après pas, une chose à la fois. Donnez le temps au temps.

Clé 7 : Agissez. Échec ou pas, si vous n’agissez, rien ne se produira dans votre vie. Alors passez à l’action maintenant. N’attendez plus, agissez.

Au terme de cette lecture, vous êtes d’accord avec moi que face à l’échec, il faut :

  • Faire le point rationnel en définissant ce que l’on a vraiment perdu sans prendre en compte le facteur émotionnel?
  • Faire le point émotionnel  en déterminant les ressentis que nous ne souhaitons plus ressentir afin d’aller de l’avant et non pleurer son sort
  • Se poser des questions pour s’améliorer et voir l’exploration d’autres perspectives.

Aussi, je crois sincèrement qu’à partir d’aujourd’hui aucun d’entre nous ne soit plus limité face à une défaite temporaire mais que nous soyons des champions. Réussir exige un prix et souvent le prix c’est une série de résultat négatif avant un grand positif.

 

Dr SIDIBE M. A

Source: Le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *