Centre de cardio pédiatrie André FESTOC : Grande première au Mali

Oui, c’est une première au Mali. En effet, l’Hôpital Mère-Enfant « Le Luxembourg » a vécu un évènement exceptionnel, le lundi 10 septembre 2018 : l’inauguration du tout nouveau Centre de cardio-pédiatrie de Bamako par l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré et de son épouse Touré Lobbo Traore. Cette unité de chirurgie pédiatrique dédiée à la chirurgie cardiaque chez les enfants voit le jour grâce à la persévérance du fondateur de La chaine de l’espoir, le Pr. Alain Deloche, mais surtout grâce à la précieuse donation de près de 2 milliards de FCFA au projet par Thi Sanh Festoc. En guise de reconnaissance, le nouvel établissement porte le nom du défunt époux de la généreuse donatrice « Unité de Chirurgie Cardio-Pédiatrique André FESTOC. Reportage.

L’ambition de cette nouvelle unité, répondant aux normes internationales est de limiter considérablement le nombre d’évacuations de patients à l’extérieur.  La mise en service de cette unité permettra de rendre un énorme service aux enfants victimes de maladies cardiologiques. Selon l’OMS, le nombre de décès lié à cette maladie par an s’élève à 11%. 800 à 1000 nouveaux cas pédiatriques sont détectés chaque année, mais sans aucune possibilité d’intervention.  Cette nouvelle unité « André Festoc » est dotée d’une capacité de prise en charge de 1000 enfants malades par an. Elle est équipée avec toutes les commodités nécessaires. C’est la petite Fanta Diarra, une fillette de six ans atteinte d’une communication intra-auriculaire, une affection cardiaque diagnostiquée alors qu’elle était âgée de 3 mois qui a subit la première intervention chirurgicale de cette unité. En effet, Fanta a été opérée à cœur ouvert avec succès par le professeur Olivier Baron, du Centre hospitalier universitaire de Nantes, assisté du jeune chirurgien malien Baba Ibrahima Diarra.

La petite Fanta fait partie des 2.500 enfants atteints d’une affection cardiaque en attente d’une opération au Mali, dont une cinquantaine devraient être opérés d’ici à fin décembre dans les mêmes conditions ici, à Bamako.

 

Une référence pour le Mali et la sous-région

Pour Aminata Ba, la mère de la petite Fanta Diarra, la prise en charge de sa fille au Mali est un soulagement: “Je suis très heureuse que ma fille soit opérée sur place”, a expliqué sa mère. Lorsque l’opération se déroule en France, “l’enfant part seule, ni la maman ni le papa ne l’accompagne, alors qu’ici je serai là et je pourrai assister à tout”.

« Nous avions un rêve qui se réalise aujourd’hui », s’est notamment réjouit Alain Deloche, président de l’organisation « La chaîne de l’espoir », dont le partenariat avec la Fondation pour l’Enfance de l’ancien président Amadou Toumani Touré et son épouse, a permis la réalisation de ce projet. Qualifiant cette journée de «  journée à cœur ouvert »,  Deloche a rappelé que « cet énorme geste » des époux Festoc, les généreux donateurs, est « un espoir pour les centaines d’enfants » qui sont dans l’attente. Il espère faire de ce centre « une référence pour le Mali et la sous-région »…

« Un énorme  geste qui rend le miracle possible », selon le Professeur Deloche. Il ajoute “Dès demain, nous entrons dans la deuxième phase de l’activité, la formation. Je vois bien dans le regard des jeunes chirurgiens maliens quelque-chose qui ressemble à de la fierté”, s’est-il réjoui,

Saluant cet engagement, le Directeur Général de l’hôpital le Professeur Diarra précisera que l’unité comprend 2 blocs, 1 magasin, une pharmacie, une mini banque de sang, 4 chambres d’hospitalisation et une fourniture en électricité autonome.  Après les 600 enfants déjà pris en charge grâce à cette coopération et opérés à l’extérieur, les 2000 enfants en attente pourront désormais compter sur une prise en charge au Mali par cette nouvelle unité.

 

Hommage aux époux Festoc !

Rappelant que cette unité est l’aboutissement d’un long rêve qui souhaitait que les enfants malades puissent être pris en charge au Mali, l’ancien président Amadou Toumani Touré a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de ceux qui l’ont rendu possible. Notamment le président de l’association, la Chaîne de l’espoir, le Professeur Diarra dont cette réalisation est « la récompense des efforts consentis pour une prise en charge efficace des malades du cœur ». Les époux Festoc qui ont prouvé « que le cœur est un organe vital mais aussi le siège de la générosité ». Pour ATT, cette réalisation est aussi le fruit d’un partenariat public-privé réussi. ATT a remercié les partenaires de l’hôpital Luxembourg pour leur contribution dans la réalisation de ce projet historique, qui va sans doute sauver de nombreux enfants.

Aussi, il a chaleureusement salué la solidarité de certains pays frères, notamment l’Egypte et la Tunisie pour leur accompagnement qui n’a jamais fait défaut dans la réalisation de cet ambitieux projet.

Mémé Sanogo

 

Source: L’ Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *