Caravane ophtalmologique : Aux petits soins des aînés

Dans le cadre des activités du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le Conseil national des personnes âgées et le Programme national de la santé oculaire, en partenariat avec la Fondation Orange-Mali, ont lancé, hier, une caravane ophtalmologique en faveur des personnes du troisième âge. Il s’agit d’organiser des consultations ophtalmologiques pour les aînés et assurer la prise en charge chirurgicale de la cataracte.
La cérémonie était présidée par le ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamadou Konaté, en présence de nombreux invités.


Le représentant de la Fondation Orange, Samba Bakary N’diaye, a expliqué que la solidarité est la raison d’être de son organisation. Comme à l’accoutumée, la fondation soutient les efforts de l’état dans la lutte contre la cécité à travers le financement d’une caravane ophtalmologique, c’est-à-dire l’organisation de consultations et de prise en charge de la chirurgie de la cataracte pour les aînés, a-t-il relevé. Pour lui, les personnes âgées bénéficient, depuis 2005, de cette solidarité.
Pour l’édition 2018, Yélimané, Tominian, Koutiala Naréna et Kangaba ont été les localités bénéficiaires. Entre 2005 à 2018, il y a eu près de 56.000 consultations et 7.500 personnes opérées de la cataracte gratuitement. La caravane de cette année profitera à Bandiagara, Kadiolo, Niono et Kita. Dans les prévisions, 5.000 consultations et 500 interventions chirurgicales devraient être réalisées.

Le président du Conseil national des personnes âgées du Mali (Cnpam), Sory Ibrahim Sissoko, a estimé le coût de l’activité à 25 millions de Fcfa, entièrement financés par la Fondation Orange. Selon lui, durant tout le mois d’octobre, le département en charge de la Solidarité, en collaboration avec le conseil, organisera d’autres consultations médicales avec remise de médicaments (selon la disponibilité) dans certaines spécialités, notamment en médecine générale, kinésithérapie, cardiologie, diabétologie, urologie et dans la prise en charge d’autres maladies chroniques comme celle de Parkinson.
Le représentant du Pnso, Faïra Ousmane Keïta, a rappelé la place de la vue dans la vie.Il a relevé que dans notre pays, la cécité représente un problème de santé publique et socio-économique. Sa prévalence est estimée à 1,2%, pour une population de plus de 18 millions d’habitants. Ce qui correspond à un peu plus de 200.000 aveugles.

Selon lui, la cataracte reste la première cause de cécité dans le monde. Il a aussi remercié la fondation pour l’accompagnement des campagnes de consultations ophtalmologiques et chirurgies gratuites de la cataracte.
Hamadou Konaté a félicité le président du Cnpam pour la belle initiative qui intègre les activités du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, dont la marraine est le général de brigade Kani Diabaté.
La première semaine du Mois de la solidarité est dédiée aux personnes âgées qui connaissent des problèmes de santé, notamment oculaires.
La solidarité n’est pas un slogan, mais un comportement que l’on se doit de manifester tous les jours à l’égard des personnes les plus vulnérables et nécessiteuses, a indiqué le ministre avant de rendre hommage aux partenaires.

Yaya DIAKITÉ

Source: L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *