Campagne naitre pour briller : Pour zéro cas de transmission Mère-Enfant du VIH/SIDA d’ici à 2030

Mettre fin à la transmission Mère-Enfant du VIH/SIDA d’ici à 2030, tel est l’objectif de la “Campagne Naître pour Briller” lancée par la Première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga, le mercredi 2 janvier 2019.

La transmission mère-enfant du VIH (TME) est la principale cause d’infection à VIH chez l’enfant. En effet, sans intervention, 30 à 40% des nouveau-nés de mères séropositives contracteront le VIH alors que ces statistiques peuvent être réduites à moins de 5% avec des traitements adéquats.

Par ailleurs, il faut noter que 50% de ces enfants infectés non traités meurent avant l’âge de 2 ans. Pour mettre fin à ce fléau, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et ses partenaires techniques et financiers ont procédé mercredi 2 janvier au lancement de la “Campagne Naître pour Briller”.

Cette campagne est basée sur la prévention du VIH/Sida chez la femme en âge de procréer avec les services liés à la santé reproductive tels que les soins prénataux, les soins postnatals et les services de la planification familiale. Elle préconise aussi le dépistage du VIH, le conseil et l’accès aux médicaments anti rétroviraux pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.

La cérémonie de lancement était placée sous la présidence de la Première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga. Elle était accompagnée du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diakité Aïssata Traoré, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Pour la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, la “Campagne Naitre pour Briller” vise essentiellement à soutenir tous les efforts visant à mettre fin à la transmission Mère-Enfant du VIH/Sida d’ici à 2030. Selon elle, cette campagne fait suite à l’engagement pris par l’Organisation des Premières Dames lors de sa 20è Assemblée générale ordinaire tenue à Addis-Abeba, le 29 janvier 2018.

«Notre pays, au cours de la même année, a démarré la PTME avec un site au CHU Gabriel Touré, nous sommes aujourd’hui à plus de 436 PTME à travers le pays. Nous devons saisir l’opportunité de cette campagne pour étendre la PTME dans 693 sites et atteindre plus de femmes enceintes et celles en âge de procréer», indiquera-t-elle.

C’est dans ce cadre que l’ONU Sida a adopté également un Plan mondial d’élimination de cette pandémie dont un des objectifs majeurs est l’atteinte de l’objectif de moins de 5% de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, à travers sa cellule sectorielle de lutte contre le Sida, prendra toutes les dispositions utiles pour aller à la mise en œuvre du plan d’élimination de la transmission de la mère à l’enfant du VIH/Sida.

La ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a remercié la Première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga, pour son engagement constant en faveur de  la santé de la mère et de l’enfant en général et, en particulier, des adolescents à travers son ONG Agir. Elle a également salué le personnel socio-sanitaire, les partenaires techniques et financiers pour leur soutien indéfectible aux activités de lutte contre le VIH/Sida.

Abdrahamane Diamouténé

Source:  Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *