Campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier à Kangaba : De bons résultats

Kangaba, 3 août (AMAP) Le taux de couverture du 1er passage 2019 de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS), chez les enfants, à Kangaba, est de 123,36% chez les enfants de 3 à 11 mois et de 139,75% chez les enfants de 12 à 59 mois, soit un taux de couverture globale de 136,88%, a appris l’AMAP, jeudi dernier.

Le premier adjoint au préfet du cercle de Kangaba, Alidji Bagana, a présidé, au Centre de recherche et d’animation culturelle de la ville, la restitution des résultats de ce 1er passage 2019 de la campagne de CPS chez les enfants de 3 à 59 mois, afin de les partager avec tous les acteurs concernés,.

En présence de l’équipe cadre du district sanitaire de Kangaba, des 17 directeurs de centre et des présidents des Associations de santé communautaires (ASACO) des 17 aires de santé, des représentants des associations et organisations de la société civile, le chargé palu au Centre de santé de référence (CSReF), Dr Birama Touré a présenté les différents points, notamment, les résultats, les points forts, les points à améliorer, les difficultés et contraintes et les recommandations.

« La disponibilité des intrants et matériels sur le terrain et des supports de collecte des informations et de gestion des intrants, le traitement systématique de tous les cas de paludisme détectés sur les sites, la résolution des problèmes et difficultés rencontrées sur les sites de distributions par les superviseurs et la bonne couverture des aires de santé ont été les points forts de ce premier passage » selon le chargé palu.

S’agissant des difficultés et contraintes lors de ce premier passage, on peut noter l’insuffisance dans la communication interpersonnelle, notamment sur l’importance de la CPS, les effets indésirables liés aux médicaments,  l’utilisation des Moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII), le  recours précoce en cas de maladie et sur le prochain passage.

A cela s’ajoute le non-respect du temps d’observation des enfants après administration des médicaments dans les ménages, l’insuffisance dans le remplissage des fiches de pointage et cartes de distribution dans certains sites, la réticence  de  certains  parents, l’absence d’intrants  pour  la  prise  en  charge  des effets secondaires, l’absence de certains parents dans les ménages lors du passage  des  équipes  d’administration et l’insuffisance du nombre  d’équipe  de  distribution.

Pour mieux réussir le second passage, des recommandations fortes ont été formulées à l’endroit des distributeurs, du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) et de la Direction régionale de la santé de Koulikoro, pour trouver des solutions aux difficultés et aux contraintes rencontrées lors du premier passage.

L’adjoint au préfet a saisi l’occasion pour saluer les agents de santé pour les résultats obtenus. M. Bagna Aa remercié vivement les ASACO pour leur appui dans la mobilisation de proximité et leur contribution, en termes de ressources financières et humaines, dans la mise en œuvre des activités de la campagne de CPS.

SD/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *