14ème édition de la campagne nationale de promotion de la planification familiale : L’autonomisation de la femme et de la fille en ligne de mire

En prélude au lancement officiel de la campagne nationale de la planification familiale, Dr Boré Saran Diakité, chef de division santé de la reproduction à la Direction nationale de la santé a rencontré la presse. Il s’agissait au cours de cette rencontre, d’orienter les journalistes sur le contenu de la campagne. C’était le lundi 30 avril dernier à la Direction Nationale de la Santé (DNS) sise à N’Tomikorobougou.

Placée sous le thème : « La planification familiale, un moyen efficace pour l’autonomisation de la femme et de la fille au Mali », cette 14ème édition de la campagne nationale de promotion de la planification familiale s’étend du 25 avril au 24 mai 2018. Elle s’intéressera particulièrement à l’atteinte des quatre-vingt-huit mille huit cents (88 800) nouvelles utilisatrices additionnelles. A en croire les conférenciers, les objectifs ultimes de la campagne 2018 sont d’accroître le nombre actuel d’utilisatrices de la PF et de contribuer ainsi à une plus grande autonomisation des femmes et des filles.

Selon les statistiques, avec une croissance démographique moyenne de 3,6% par an et une population estimée à 17 millions d’habitants, le Mali est un pays à faible niveau de revenu. Le taux de pauvreté est de 43,6%. Cette pauvreté est plus marquée en milieu rural qu’en milieu urbain avec des disparités de genre, les femmes étant les plus touchées. Elle est un des déterminants de la faible utilisation des services de santé de la reproduction en général et de la planification familiale en particulier et de la forte mortalité maternelle et infantile.

Selon Dr Ben Moulaye Haïdara de la DNS, cette campagne va mettre l’accent sur des actions innovantes et l’accessibilité des méthodes contraceptives de longue durée d’action (MLDA), pour booster l’offre et la demande.

Abondant dans le même sens, Dr Boré Saran Diakité dira que cette campagne permet de contribuer à l’autonomisation des femmes et des filles au Mali. C’est pourquoi, elle a invité les femmes et les filles à une meilleure implication pour leur mieux-être.

B Camara

Le challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *