Imam Moukadam Abdoul Moumini Mallé, lors de la prêche de l’Achoura 2019 : « Il est temps que les maliens prennent leur destin en mains »

Dans le respect de sa tradition, l’Association musulmane pour la solidarité, le prêche et les études coraniques (Ams-Pec) de la Zaouïa de Cheick Mounir Mahi Haidara, a organisé une assise de prêche dans la nuit du lundi 09 au mardi 10 septembre 2019, pour commémorer l’Achoura 1441 du calendrier musulman. Cette assise s’est tenue à la devanture de la Zaouïa de Cheick Mounir Mahi Haidara de Niamakoro, en présence du Kalifa Bamoye Kamiya ; du Président de ladite association, Karamoko Mama Koné ; de l’Imam Moukadam Abdoul Moumini Mallé non moins le prêcheur principal ; des prêcheurs ; des membres de l’association ainsi qu’une centaine de fidèles musulmans.

Les prêches de cette assise ont été entamés par le passage d’éminents prêcheurs. Ils ont fait entendre les messages d’Allah le tout miséricordieux; l’historique et la portée de la commémoration de la nuit d’Achoura. Prenant la parole, l’Imam Moukadam Moumini Mallé a dit que l’Achoura est très symbolique dans l’Islam car beaucoup d’événements historiques ont eu lieu en cette date. L’Achoura est un honneur que Dieu a offert au prophète Mahomet paix et salut sur lui (psl) et aussi à d’autres prophètes qui lui ont précédés. Il constitue des histoires très importantes pour la communauté musulmane, car cela donne de la joie aux musulmans du fait que c’est un moment béni par Dieu. Beaucoup d’événements heureux et malheureux ont eu lieu pendant l’achoura. En ce moment les croyants doivent implorer le pardon de Dieu et aussi Lui demande sa bienfaisance sur cette terre et au-delà. Il a fait savoir qu’avant l’avènement de l’Islam, cette date était commémorée par les descendants du prophète Issa Ibn Mariam. A ses dires, le prophète Mahomet (PSL) a aussi respecté cette date, il l’a jeûné et il a recommandé à ses descendants de jeûner les 9ème et 10ème jours de ce mois. A l’en croire, la commémoration de cette nuit par les musulmans prouve que l’Islam est une religion de tolérance et qui respecte tous les Prophètes de Dieu qui ont précédé le Prophète Mahomet (PSL).

Par rapport à l’actualité du pays, l’Imam Moukadam Mallé a dit qu’il est temps que les maliens prennent le pays par leurs mains, car c’est le seul héritage commun dont nous maliens disposons. Nous devons nous unir, nous réconcilier afin que la paix définitive revienne dans notre cher pays, a-t-il sollicité. « Nous demandons la réconciliation entre les religieux, les politiciens, les acteurs de la société civile et en un mot l’ensemble du peuple du Mali », a-t-il souhaité. Selon lui, le mot de la réconciliation ne doit pas être un vain mot, il doit s’exprimer par le cœur, ensuite par le comportement des uns envers les autres. Toujours, l’Imam Mallé a exprimé son inquiétude face aux attaques terroristes qui se produisent dans la région de Mopti et qui ont causé la perte des vies et aussi la fuite des populations de leur maison. Il a prié pour le retour de la quiétude dans cette partie du pays particulièrement et dans l’ensemble du territoire du Mali en général. En outre, l’Imam Mallé a rappelé également que le soubassement de la vie est l’éducation, c’est pourquoi les enfants doivent être éduqués afin qu’ils soient utiles pour eux même, leurs parents et voire leur communauté.

Notons que cette assise de prêche a été honorée par le passage du jeune frère de Cheick Mohamed Laraby Mounir Haidara, à la personne de Cheick Mahi Mounir Haidara dit Handala. Ce dernier a exprimé son allégresse face aux efforts fournis par le Kalifa Bamoye et les membres de son Zaouïa pour rehausser la religion musulmane. Avant de faire les bénédictions pour eux et l’ensemble du peuple malien dans un Mali uni et prospère.

Par ailleurs, retenons que l’Achoura est le dixième jour du mois de Muharram lequel est le premier mois de l’année du calendrier musulman. L’origine de la commémoration de cette date remonte à la sortie d’Égypte des enfants d’Israël. Le nom de cette fête vient du nombre 10 qui se dit ”Asharah” en arabe. Le jeûne du neuvième et dixième jour de ce mois est recommandé par le Prophète Mahomet (paix et salut sur lui) sur ses descendants. L’importance du jeûne d’Achoura peut être jugée par ce dire du Prophète Mahomet (PSL): «Quant au jeûne du jour d’Achoura, j’espère qu’Allah l’acceptera en tant qu’expiation pour l’année qui l’a précédé » selon le recueil de Muslim.

  1. KONE 

Source: Le Fondement

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *