Conclave des évêques: des prières pour un

Les rideaux sont tombés, ce 18 janvier 2019, sur les assises de la conférence ordinaire des évêques du Mali à l’Archevêché de Bamako.

À la clôture de la session, le président de la Conférence épiscopale du Mali, Mgr Jonas DEMBELÉ, évêque de Kayes, a souhaité une bonne et heureuse année aux fidèles chrétiens ainsi qu’à l’ensemble du peuple malien. Il a prié pour la paix au Mali. Il a aussi demandé au seigneur de pacifier le cœur de chaque Malien, gage, à ses yeux, d’une paix durable.

« Qu’il nous donne la force d’avoir pitié les uns des autres pour bâtir un vivre ensemble harmonieux », a-t-il imploré. Avant de prier pour le repos de l’âme de tout ce qui nous ont quitté au cours de l’année.

Il a rappelé que cette cession qui vient de prendre fin a été précédée de l’assemblée plénière des évêques du grand séminaire Saint-Augustin de Bamako qui s’est tenu, du 12 au 15 janvier 2019, à Samaya.

Par ailleurs, il a indiqué que la « Lettre pastorale à caractère social », qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du 130e anniversaire de l’évangélisation au Mali, sera adressée aux fidèles chrétiens du Mali, ainsi qu’à tous les Maliens de bonne foi les invitants à une vraie conversion afin qu’advienne un Mali nouveau.

D’ores et déjà, à l’ouverture des travaux, les évêques avaient exprimé leurs préoccupations sur des sujets, tels que le module sur « Éducation sexuelle complète » ; et le massacre de populations civiles au centre du pays.

« Nous avons des inquiétudes au sujet du programme dénommé « Éducation sexuelle complète. Nous avons besoin d’avoir en main le document y afférent pour en avoir le cœur net et pouvoir l’examiner, en ne perdant pas de vue que nous vivons dans un monde globalisé où nos États subissent beaucoup de pression. Nous devons, cependant, pouvoir nous affirmer pour y faire face en faisant de la place à la pensée (religieuse) des peuples », avait-il souligné.

«Nous sommes également inquiets, à cause de l’instrumentalisation des peuples peuls et Dogons au centre de notre pays », avait poursuivi l’Évêque de Kayes, soulignant l’engagement de l’Église à «prier pour l’édification de la vie sociale dans notre pays, pour un Mali en paix, réconciliée avec lui-même».

Avant de terminer, vendredi dernier, Mgr Jonas DEMBELE, a tenu a remercier le président de la république, Ibrahim Boubacar KEÏTA, et le chef du gouvernement Soumeylou Boubeye MAÏGA, dont l’engagement a permis à l’église d’organiser le pèlerinage de Kita, ainsi que la célébration du 130e anniversaire de l’évangélisation au Mali, et à les vivre dans la paix.

Ont pris part à cette conférence : Cardinal Jean ZERBO, archevêque de Bamako ; Mgr Jonas DEMBELÉ, évêque de Kayes et président de la Conférence épiscopale du Mali ; Mgr Jean Gabriel DIARRA, évêque de San ; Mgr Jean Baptiste TIAMA, évêque de Sikasso ; Mgr Augustin TRAORÉ, évêque de Ségou ; Abbé Michel DOUYON, administrateur diocésain de Mopti.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source: info-matin.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *