YELEMA : Le parti se décime de plus en plus !

Rien ne va depuis peu au sein de la formation politique de l’ex-Premier ministre Moussa Mara. En effet c’est une cascade de démissions que vit le parti Yéléma depuis un bon moment.

 

Le parti s’engouffre depuis peu dans une crise qui risque de mettre en péril ses années de lutte politique au Mali. Depuis quelques semaines, le parti Yéléma (le Changement) se vide de certains de ses membres fondateurs et autres militants. Après la démission, le 6 juin de 9 cadres du parti, c’est toute la section de Diré qui a posé ses valises à la Codem le 15 juillet. Les démissionnaires reprochent au président Moussa Mara des violations répétées des principes de base du parti et l’absence de promotion du leadership jeune, entre autres.
Au sein du parti de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, la saison semble compliquée. En deux mois, des dizaines des membres ont claqué la porte. Parmi eux, des fondateurs du parti. Les conséquences d’un long malaise auquel ces militants ont choisi de mettre fin en débarquant pour la plupart à la Convergence pour le développement du Mali (Codem) de l’actuel ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du développement durable, Housseini Amion Guindo.
Face à ces départs, le président de Yéléma ne cache pas son regret de voir ses compagnons d’antan lui tourner le dos. « Nous avons été témoins de cette situation déplorable, cela d’autant plus que certains partants ont été les fondateurs du parti. A l’annonce du départ de ces camarades, les instances du parti ont mis en place trois commissions pour aller discuter avec eux : une commission du comité exécutif central, dirigée par le maire de la Commune IV, une commission des femmes et une dernière des jeunes. A chacune de ces commissions, ils ont indiqué qu’ils sont déjà partis et ont fait le choix du parti où ils comptent désormais militer, en l’occurrence la Codem », confirme Moussa Mara.
Alors que ses anciens camarades le soupçonnent de manœuvrer pour rester à la tête du parti au-delà des dix ans prévus, Mara annonce qu’il quittera « ce poste pour continuer à militer au sein du parti, car personne n’est indispensable ».
Comme on le voit, Yéléma vit actuellement ses plus tristes et critiques moments depuis sa création, voici plus une dizaine d’années déjà.

Assi de Diapé

LE POINT DU MALI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *