Yéah Nianakoro Samaké, candidat du PACP : Pour tourner la page de 20 ans de mauvaise gouvernance au Mali

Le palais de la culture de Bamako  a refusé du monde le 10 juillet 2013, à cause de l’enthousiasme des militants et sympathisants du Parti pour l’Action Civique et Patriotique(PACP) qui avaient pris d’assaut les lieux, pour la cérémonie d’investiture de Yéah Nianakoro Samaké, l’« empereur de Ouéléssébougou», pour briguer la magistrature suprême.

 

Yeah Samaké pacp

Yeah Samaké

Dans son intervention, Yéah Nianakoro Samaké a promis, quant il sera président de la république,  que chaque famille au  Mali aura sa dignité, la santé, le respect, l’honneur.

 

 

Ainsi seront tournées les pages des gestions sans résultat, de 20 ans d’irresponsabilité, de 20 ans de cauchemar et de mauvaise gouvernance.

 

 

« J’accepte la candidature, j’accepte la victoire finale. Nous sommes engagés sur des principes essentiels à savoir : développer le Mali, faire une meilleure éducation des enfants, le développement dans l’union qui va à la stabilité du Mali. Nous avons posé des actes concrets, le Pacp est un modèle », a-t-il souligné.

 

 

Il prévoit la création de zones spéciales de développement économique, dans les régions qui pourront ainsi bénéficier de tous les investissements nécessaires à un rattrapage du retard accumulé depuis des décennies. Il a précisé  aussi que chaque région sera dotée de sa propre université, chaque région aura ses ressources et l’université sera financée par l’Etat malien. Parlant de  la sécurité, l’empereur d’Ouéléssébougou, Yéah Samaké, estime qu’aucun pays ne peut se développer dans la peur, aucun pays ne peut entamer sa marche en avant si les biens et les personnes ne sont pas sécurisés. Il a promis de rétablir la sécurité sur l’ensemble de notre territoire et d’être le garant de la sécurité de tous les maliens.

L Coulibaly

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *