Vote de la motion de censure à l’Assemblée Nationale, hier : Seulement 24 députés ont voté pour : L’opposition a tiré à terre !

president assemblee nationale issiaka sidibe

Le vendredi 13 juin 2014, l’opposition parlementaire a deposé une motion de censure à l’Assemblée nationale contre le Gouvernement Moussa Mara. Hier mercredi 18 juin courant, pendant huit heures d’affilé les élus de la nation ont mené des débats nourris autour de la motion de censure. Le Premier ministre Moussa Mara et les membres du gouvernement étaient présents à la cérémonie. Elle a été l’occasion pour le Chef du Gouvernement de répondre aux questions des députés et d’apporter des éclaircissements sur certains sujets de la vie de la Nation.

Les préoccupations des élus de la nation ont surtout porté sur la gestion des affaires publiques, les problèmes de l’école malienne, les derniers incidents à Kidal, l’affaire de l’avion présidentielle, la dégradation du pouvoir d’achat des maliens, l’insécurité grandissante…

Les députés de l’opposition, regroupés au sein du Vrd (Vigilance Républicaine et Démocratique) ont dans leurs interventions évoqué les lancunes dans la gestion du nouveau pouvoir dans plusieurs domaines. Des critiques et accusations auxquelles le chef du Gouvernement a donné la réplique pour justifier la gestion de son équipe. Celui-ci a été appuyé par les députés de la mouvance présidentielle qui ont tour à tour clamé l’inopportunité de cette motion de censure tout en défendant la gestion du pouvoir.

Les députés de l’opposition ont demandé la démission du Premier ministre Moussa Mara, affirmant qu’il est incapable de mener à bien la mission qui lui a été confiée. Celui-ci s’est défendu avec des arguments pointus et a mis les députés de l’opposition au défi de le contredire avec des preuves à l’appui. Les débats ont été très houleux au point que Moussa Mara a déclaré que l’opposition n’est pas intéressée par les solutions et ne fait que mettre en avant les problèmes sans faire de propositions. Ce qui lui a fait dire, excédé par les critiques: « Je ne démissionnerai pas ! »; « N’tè ! Ne té taa yôrôsi » (je refuse, je ne partirai nulle part).

M. Mara a souligné avec force que l’opposition n’a pas de solutions aux problèmes qu’elle évoque et que si elle en avait le Gouvernement est prêt à les prendre en compte.

Après les débats qui ont duré plus de 8 heures d’horloge, la motion de censure a été mise au vote. Le décompte des bulletins a montré que seulement 24 députés ont voté pour la motion de censure, sur les 147 députés que compte l’Assemblée Nationale. Alors qu’il fallait les 2/3 des voix, soit 98 voix pour que la motion passe avec succès. En conséquence, la motion de censure deposée par l’opposition a été rejetée par le président de l’Assemblée nationale.

Il faut souligner que l’opposition parlementaire compte 22 députés. Cependant la motion de censure a recueilli l’adhésion de 24 députés, soit 02 députés de plus. Un fait qui a été accueilli par des applaudissements du côté de l’opposition.

Modibo KONÉ

SOURCE: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.