Vœux de fin d’année au chef de l’état : LE MARATHON A DEMARRE AVEC LES FAMILLES FONDATRICES DE BAMAKO ET LES CONFESSIONS RELIGIEUSES

Tous les intervenants ont formulé le vœu d’une réussite éclatante du sommet Afrique-France qui s’ouvre vendredi dans notre capitale

cherif-ousmane-madani-haidara-voeux-nouvel-an-chef-coutumier-religieux-musulman-monseigneur-jean-zerbo-sacko-aminata-kane-gouverneur

Une année s’est achevée, une autre s’installe. Mais les défis, eux, restent les mêmes pour un pays qui lutte pour la paix et contre le sous-développement. Inscrite en majuscule dans l’agenda protocolaire du palais de Koulouba, la présentation des vœux de nouvel an au chef de l’Etat par les différents segments de notre société se veut un moment de communion totale. Les préparatifs du sommet Afrique-France que notre pays accueille dans deux jours ont bouleversé le calendrier de présentation des vœux sans pour autant réussir à l’annuler. C’est à la Villa des hôtes que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a reçu hier dans l’après-midi, les visiteurs du jour en présence du Premier ministre Modibo Keita, de la quasi-totalité des membres du gouvernement et des membres du cabinet présidentiel. Prenant la parole le premier, le président Ibrahim Boubacar Keita n’a pas caché sa joie de se retrouver, encore une fois, avec les Niaré, Touré et Dravé. Il leur a rendu un vibrant hommage pour leur implication sans réserve pour la cause du Mali. S’exprimant en langue nationale bambara, le président Keita a expliqué à ses interlocuteurs que notre pays accueillera bientôt une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement. La réussite de ce sommet est un impératif pour notre pays qui signe définitivement son retour dans le concert des nations. Devant ses hôtes, le chef de l’Etat, a évoqué les retombées de sa récente visite à Abu Dhabi aux Emirats arabes Unis, où il a reçu une aide conséquente des autorités de ce pays pour faire face aux préparatifs du sommet. Qu’il s’agisse de tentes aménagées et climatisées, de voitures ou autres commodités gracieusement offertes par des amis du Mali. «Tous ces acquis sont les fruits des bénédictions accordées par Dieu», a ajouté le président de la République qui a prié pour l’avènement d’une paix définitive dans le pays. Parlant encore du sommet, il a félicité et encouragé le gouverneur du District pour son engagement et son audace. Le sommet, dit-il, s’étale sur deux jours, le Mali, lui, est éternel, précise-t-il. Parlant au nom des familles fondatrices de la « cité des Trois caïmans », Dramane Niaré, le chef coutumier du District de Bamako n’a pas tari d’éloges à l’endroit du chef de l’Etat qui, selon lui, attache du prix au respect des valeurs ancestrales. La réussite du sommet, dit-il, est de la responsabilité de tous les citoyens de notre pays. C’est pourquoi, promet le chef coutumier, l’hospitalité légendaire des Bamakois ne fera pas défaut. L’archevêque de Bamako, Monseigneur Jean Zerbo a, pour sa part, prié pour une réussite mémorable de la rencontre afro-française. Le chef religieux a également invoqué le Seigneur pour que l’année qui commence soit pleine de succès et de bonheur. Avec le même ton, le révérend Youssouf Dembélé de l’église protestante a prié pour le Mali. «Si ce sommet se passe bien, nous en serons heureux. Si par malheur, le contraire se produisait, nous serons alors tous perdants», a averti le leader des protestants qui invite nos compatriotes à donner le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite du sommet. Comme ses prédécesseurs, le premier vice-président du Haut conseil islamique, Cherif Ousmane Madani Haïdara, prédit un sommet qui sera couronné de succès pour notre pays. Il a remercié le chef de l’Etat pour son soutien dans l’organisation des festivités du Maouloud. Avant de conduire une séance de bénédictions, l’imam a fait un plaidoyer pour l’emploi des diplômés arabisants. Cette tranche de Maliens instruits s’est longtemps contentée de petits métiers, déplore le prêcheur qui a invité le président Keita à œuvrer davantage pour donner du travail à cette catégorie de diplômés. A. M. CISSé

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *