Visite d’Etat : IBK rendra-t-il visite à la famille du chef de bataillon Damien BOITEUX ?

Le 11 janvier 2013, lors de la première phase de l’opération Serval consistant, en appui des forces armées maliennes, à stopper l’avancée des groupes djihadistes vers le Sud du Mali, le chef de bataillon Damien BOITEUX du 4erégiment d’hélicoptères des Forces spéciales a été mortellement blessé alors qu’il était aux commandes de son hélicoptère. A la veille de la visite d’Etat du président IBK à Paris, le parti pour la renaissance nationale (Parena) propose au Président de la République, de profiter de ce voyage d’État pour rendre visite, au nom de tout le Mali, à la famille de Damien Boiteux, première victime française de l’Opération Serval, qui incarne le sacrifice ultime consenti par la jeunesse et le peuple français pour la liberté du Mali. Qui est Damien Boiteux?

Né le 24 novembre 1971, le chef de bataillon BOITEUX aura servi la France durant 22 ans.

lieutenant damien boiteux force special francaise armee serval barkhane mort tue decede

A 19 ans, il s’engage le 1er janvier 1991 en qualité d’élève sous-officier à l’école nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) de Saint-Maixent. A l’issue d’une brillante formation initiale, il rejoint l’école d’application de l’aviation légère de l’armée de Terre de DAX le 5 août 1991. Il est nommé sergent le 1er avril 1992.

Breveté pilote, il est affecté au 1er régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg le 9 juin 1992. Sportif et enthousiaste, il progresse rapidement, c’est un jeune sous-officier consciencieux, discipliné et appliqué. Il s’impose déjà comme un pilote doué puis comme un chef de bord d’hélicoptère d’attaque atteignant rapidement un excellent niveau. Il est promu maréchal des logis-chef le 1er juillet 1999 et est admis dans le corps des sous-officiers de carrière le 1er décembre suivant.

Le 1er août 2000, il est appelé à servir en qualité de moniteur à l’école d’application de l’aviation légère de l’armée de Terre de DAX. D’un naturel calme et mesuré, il tire son ascendant d’un comportement et d’un esprit militaire remarquables. Instructeur de talent et pétri de nombreuses qualités pédagogiques, il maîtrise parfaitement l’exercice de sa fonction d’instructeur.

Il est promu adjudant le 1er avril 2004.

Le 1er août 2005, il rejoint le 6e régiment d’hélicoptères de combat de Margny les Compiègne. Très disponible, il se porte volontaire pour suivre les stages lui permettant d’évoluer en milieu opérationnel. Il retrouve ainsi rapidement sa place en escadrille de combat.

Le 1er juillet 2007, il est sélectionné pour rejoindre le détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre des opérations spéciales (DAOS) de Pau. Elément moteur de l’escadrille, il est une force de proposition crédible et écouté de ses chefs comme de ses pairs. Son sens du commandement et son fort potentiel l’amènent tout naturellement au recrutement officier. Nommé aspirant le 30 juin 2008 puis sous-lieutenant le 1er octobre suivant, il s’impose sans peine dans l’exercice du commandement.

Le 1er août 2009, le DAOS devient 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales. Officier particulièrement aguerri, il est promu lieutenant le 1er octobre de la même année. Il s’illustre par son sens tactique élevé dans la préparation des missions et ses qualités de chef de patrouille et de moniteur Gazelle hors pairs. Spécialiste des interventions en milieu désertique de jour comme de nuit, il sert de manière remarquable au sein des forces spéciales.

Le lieutenant BOITEUX a effectué de nombreuses missions extérieures aux cours desquelles son dévouement et sa volonté de réussite ont été remarquées : Djibouti en 1993, l’ex-Yougoslavie en 1998, la République de Côte d’Ivoire en 2005, 2007 et 2009, à nouveau Djibouti en 2008 et 2009, la Mauritanie en 2010 et le Burkina-Faso en 2010, 2011 et 2012.

Il était titulaire de la médaille de l’aéronautique, de la médaille d’outre-mer avec agrafe « République de Côte d’Ivoire », d’une citation à l’ordre du régiment avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec étoile de bronze et de la médaille d’or de la défense nationale avec agrafe « aviation légère » et « missions d’assistance extérieure ».
Agé de 41 ans, pacsé et père d’un enfant, il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

Dès l’annonce de son décès, le président de la République a présenté à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. Son action a contribué à arrêter l’avancée des forces terrestres vers Mopti et restera dans nos mémoires. Il a également salué le courage et le dévouement de nos soldats engagés aux côtés des forces maliennes contre les mouvements terroristes.
La Rédaction

////

VISITE D’ÉTAT DU PRÉSIDENT EN FRANCE : Le Parena propose au Président de rendre visite à la famille de Damien Boiteux

Le programme du séjour du Président IBK a Paris inclut une visite à Verdun où, il ira s’incliner devant la dépouille de son grand père, un des milliers de soldats africains tombés pour libérer la France du joug allemand. A travers une déclaration qui nous est parvenue, le Parena propose au Président de la République,  de profiter de ce voyage d’État pour rendre visite, au nom de tout le Mali, à la famille de Damien Boiteux, première victime française de l’Opération Serval, qui incarne le sacrifice ultime consenti par la jeunesse et le peuple français pour la liberté du Mali.

Le PARENA a appris que le président de la République effectuera du 20 au 24 octobre 2015 une visite d’État en France.

Le programme de ce déplacement inclurait, entre autres, une visite à l’Ossuaire de Douomont ( Verdun) où reposerait le grand-père du Président.  Outre son grand-père, le PARENA propose au Président d’étendre l’hommage aux milliers de tirailleurs sénégalais morts à Verdun pour la France. Parmi ces tirailleurs sénégalais, de très nombreux militaires soudanais (Maliens) à la bravoure légendaire reposent aussi à Douomont.

Par ailleurs, le PARENA suggère au président de la République de profiter de ce voyage d’État pour rendre visite, au nom de tout le Mali, à la famille de Damien Boiteux, première victime française de l’Opération Serval, qui incarne le sacrifice ultime consenti par la jeunesse et le peuple français pour la liberté du Mali.

Bamako, le 17 octobre 2015.
Le Comité Directeur du PARENA.

///

IBK conférencier de la Sorbonne
Thème : « De Verdun à l’opération Serval : France-Mali, une longue tradition de solidarité́ et d’amitié́ fécondes ».
Au cours de sa visite d’Etat à Paris, le Président de la République du Mali donnera une conférence, le mercredi 21 octobre 2015 à 17h00. La Conférence du Président Ibrahim Boubacar Keïta portera sur le thème : « De Verdun à l’opération Serval : France-Mali, une longue tradition de solidarité́ et d’amitié́ fécondes ». Les participants à cette conférence, doivent avoir été inscrits avant lundi 19 octobre à l’adresse : [email protected] L’invitation, ainsi qu’une pièce d’identité seront demandées à l’entrée. Ouverture des portes : 15h45 / Heure limite d’arrivée : 16h30

———————————————-

Les chaudes larmes d’IBK
Outre la conférence qu’il donnera à la Sorbonne, IBK rendra visite à l’ossuaire de Douaumont, en hommage à son grand-père tué à Verdun pendant la Première Guerre mondiale, alors qu’il combattait dans l’armée française. En décembre 2013, au salon de l’artisanat de Montreuil (France), IBK avait pleuré chaudement en évoquant le souvenir de son grand-père mort en 1915.

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *