Un an de présidence IBK : Que d’agitations pour bâillonner Tiébilé Dramé !

Depuis plus d’une semaine, on sent une certaine fébrilité dans les médias maliens autour du bilan de la première année de gouvernance d’IBK. Force est de constater que les articles diffèrent et certains auteurs sont plus promptes à dresser des réquisitoires plutôt que d’éclairer la lanterne des citoyens. Les défenseurs de l’action présidentielle sont plutôt de cette catégorie-là. Leurs termes sont agressifs et souvent injurieux contre de l’Opposition républicaine, avec une forte tendance à la personnalisation des attaques notamment contre le Président du Parena, Tiébilé Dramé. C’est justement parce  que les opposants ont choisi les formes les plus responsables ; arguant avec des éléments beaucoup plus factuels, objectifs et constructifs qu’ils sont la cible, depuis quelques jours, de cette colère haineuse des défenseurs déconcertés de la majorité. Ce qui devrait être un temps pour comprendre et réajuster la gouvernance ressemble plus un spectacle de porte-flingues qui tirent sur tout ce qui bouge sans discernement. De l’intimidation quasiment !

 tiebile drame parena politicien opposition frd conference

Pourtant, c’est du « collectif d’abord »
A lire les critiques du communicant du Rpm M. Boubacar Touré et les multiples railleries de l’intarissable salarié de l’université Yacouba A. Diallo, l’on est obligé de faire une mise au point. La personnalisation excessive qu’ils font de la mobilisation actuelle contre les dérives du système IBK, prouve à suffisance qu’au Mali il perdure encore des partisans qui n’ont aucun respect pour le travail collectif. Derrière des productions telles que le Mémorandum du Parena, Nos Propositions pour sauver le Mali, il y a un Parti politique : le Parena au cas où ils l’ignorent encore. Cette force politique, à travers ses analyses a prouvé, par des faits avérés que personne ne conteste sérieusement d’ailleurs,  l’incapacité réelle des gouvernements successifs d’IBK à sortir le Mali du gouffre dans lequel il l’a enfoncé davantage. A l’évidence, la situation du Mali est pire aujourd’hui qu’il y a un an. Le Parena est rejoint dans son positionnement par plusieurs acteurs majeurs de la société malienne et de la communauté internationale, qui partagent ce constat et les diagnostics qui en découlent. C’est vraiment déplorable que des hommes et des femmes de ce parti qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour aboutir à un tel résultat, se voient réduits à un seul homme aussi talentueux et doué soit-il. Il faut donc rendre à César ce qui lui revient. Le Parena n’est pas Tiébilé Dramé, certes Tiébilé Dramé est le président du Parena. Il est vrai qu’au Mali certains partis politiques appartiennent à leur Président, mais ce n’est pas le cas du Parena. Messieurs Touré et Diallo refusent de faire cet effort de compréhension, c’est dommage pour l’action politique et surtout : y en a marre quoi !
Et puis, les Maliens de France ne vendent pas leur pays
Il en est de même pour le meeting de l’opposition à Paris. Quoi de plus insultant à l’endroit des maliens de France qui décident d’organiser une rencontre pour se pencher sur l’an I d’IBK, que l’on veuille attribuer la paternité de cette manifestation à un homme ou à un parti. La colère de Yacouba A Diallo contre Tiébilé Dramé va jusqu’à réveiller l’impérialisme et sa sinistre 5ème colonne qui hanta N’Fa Sékou. Nos compatriotes vivant en France ont déjà prouvé leur capacité d’organisation durant l’année de crise et même avant. Il faut être de mauvaise foi pour oser insinuer leur téléguidage depuis le Mali, par des hommes politiques. Mais rassurez-vous maliens de l’intérieur, ceux de l’extérieur sont très autonomes et savent ce qu’ils veulent. Que ceux qui les soupçonnent d’être de la 5ème colonne prouvent leur plus fort attachement à ce pays, qui reste graver dans leur cœur et leur porte-monnaie. Donneurs de leçons ou culpabilisateurs en tout genre, les Maliens de France ne sont pas des assistés ! Certes, Tiébilé Dramé était l’un de leurs invités de marque à ce meeting du 6 septembre 2014 à la Bourse du travail de Paris. Quel honneur ? Ils sont venus nombreux écouter l’information saine. Des citoyens enrichis, quoi !
Indéniable, les ressorts de la liberté sont solides
Toutefois, on peut comprendre que l’homme dérange beaucoup de gens. Comme Mitterrand en son temps, son  air de premier de la classe, sûr de lui, mais surtout attaché à sa liberté sont autant de traits de personnalité qui ne facilitent pas souvent ses relations avec les autres. En parlant de relations avec les autres et d’une toute autre manière, s’il vous plaît, le président IBK mérite une attention particulière. M. Touré pourrait bien l’attester. Alors, un peu d’eau dans le vin du tisserand.
Lorsque Yacouba A. Diallo suppute que Tiébilé Dramé a paniqué suite à l’annonce d’une prétendue mauvaise gestion du CNOSAF, c’est qu’il ne le connaît pas. Comme cette autre certitude vide qu’ATT pouvait le mettre en prison sans problème. Demandez à ATT ce qu’il pense de cela. Moussa Traoré l’a déjà appris à ses dépens. Ce n’est pas de Tiébilé qu’il s’agira, mais du président du Parena. L’homme est d’une telle ouverture d’esprit qu’à sa place quelqu’un d’autres aurait collé un petit procès en diffamation assorti d’un séjour au gnouf. Cela mettrait fin à cette campagne de calomnie sur de prétendues malversations que même les apprentis sorciers ayant lancé ce pétard mouillé, n’osent s’en vanter. M. Diallo, ceux qui paniquent aujourd’hui, ce sont plutôt ceux qui ont cru pouvoir détruire Tiébilé Dramé pour de bon. A la surprise de certains d’entre vous, il est toujours debout avec ses camarades de longues dates et en plus ils se battent vaillamment. Puisque M. Diallo ne se lasse point de lancer de multiples attaques contre Tiébilé, il ferait mieux de chercher à le connaître davantage, au lieu de s’époumoner dans des emphases caricaturales.
Certes Tiébilé Dramé dispose d’une grande capacité d’investigations et d’explorations des futurs possibles pour chaque évènement, cela lui donne une longueur d’avance sur ses adversaires et agacent plus d’un. Par exemple, lorsqu’il mettait en garde contre l’organisation d’élections en juillet 2013, personne ne croyait qu’en moins d’un an le drapeau du Mnla flotterait sur Kidal et à 40 km de Gao. Comme pour lui donner raison ; et qu’il y avait sans aucun doute une précipitation suspecte à tenir le scrutin à cette date, sans avoir désarmé et cantonné les groupes armés comme le prévoyait l’accord préliminaire de Ouagadougou.
Il y a tellement de cas similaires dans la vie de notre pays où les analyses du Parena présidé par Tiébilé Dramé se sont avérées justes et équilibrées ! Pour faire diversion et surtout ne pas reconnaître la valeur intrinsèque des patriotes de ce pays, certains ne reculent devant rien, même la diffamation et la calomnie contre une personne. Preuve la dernière trouvaille qui voudrait que Tiébilé Dramé concocte un vaste complot international débouchant sur une insurrection populaire au Mali ! Le ridicule ne tue point dans le pays de Soundiata et de Babemba et de Hamadi Pathé Diallo que sais encore. Comme toujours, la cohésion et le stoïcisme des responsables du Parena constituent la force de ce parti qui restera imperturbable face à cette mascarade des faibles. Comme toujours Tiébilé Dramé ne se voit jamais dans une lutte sans le parti du bélier blanc. Troublant, car dans le paysage politique malien, où on ne joue pas souvent Collectif !
On peut toujours espérer bâillonner Tiébilé Dramé ou de l’empêcher d’agir, mais ce n’est pas possible !
Cissé, Paris

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.