UM-RDA : De grandes ambitions pour 2022

«L’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA Faso Jigi) participera à toutes les élections, y compris la présidentielle de 2022». L’annonce a été faite, la semaine dernière, par le nouveau président du parti, Elhadj Baba Haïdara dit Sandy. C’était à l’occasion de la traditionnelle présentation de vœux de nouvel an de sa formation politique à la presse, couplée à la rentrée politique du parti.

 

La sobre cérémonie, en raison de la crise sanitaire mondiale de Covid-19, était présidée par le président du parti Elhadj Baba Haïdara, en présence des membres du bureau politique national (BPN). À l’entame de son allocution liminaire, le président du parti a souligné que 2020 a été très difficile pour le monde entier, particulièrement pour le Mali et l’UM-RDA qui a été éprouvée par la disparition, en août dernier, de son président, Dr Ibrahim Bocar Ba.

Occasion donc pour le nouveau président de faire observer une minute de silence en la mémoire de son prédécesseur et de tous nos compatriotes décédés au cours l’année écoulée.

Elhadj Baba Haïdara a, ensuite, déclaré que son parti apporte son soutien à la Transition et souhaite que les organes, issus de la Charte de celle-ci, réussissent la mission qui leur est confiée. Cela, en «respectant le délai de 18 mois indiqués», ajoutera l’ancien député qui a résumé les priorités de cette Transition en deux points essentiels.

En effet, «les deux préoccupations majeures restent la paix et la réconciliation des Maliens d’une part et l’organisation d’élections propres et acceptées par tous, d’autre part», a-t-il expliqué.

Évoquant l’actualité, le président du parti précisera que la cérémonie a été organisée à dessein le 20 janvier pour célébrer notre armée nationale, créée en 1961.

«Cette armée voulue par les dirigeants de l’US-RDA, est une fierté pour le Malien digne et la date du 20 janvier est une fête nationale pour que l’ensemble du peuple malien communie avec son armée», a-t-il affirmé, avant de déplorer le fait que cette fête n’est plus célébrée de manière grandiose.Elle (la fête de l’armée) est, aujourd’hui, devenue un simple jour chômé et payé.

Pour le responsable politique de l’UM-RDA, il est «temps que les gouvernants repensent la célébration de cette date pour encourager ceux qui ont choisi le métier des armes».

Elhadj Baba Haïdara dit Sandy a aussi fait un tour d’horizon des activités politiques menées par son parti en 2020.

Aboubacar TRAORÉ

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.