Transhumance politique : le député Parena élu à Kadiolo, Souleymane Seydou Ouattara, claque la porte pour rejoindre l’ADP-Maliba

A peine élus, les nouveaux députés maliens sont déjà dans la transhumance. Ils sont en train de changer de partis comme leurs chemises. Docteur Souleymane Seydou Ouattara, élu sur la liste Parena à Kadiolo vient de démissionner de ce parti pour rejoindre l’ADP-Maliba. La lettre de démission a été remise ce lundi soir même au vice-président du Parena, Me Hamidou Diabaté au siège du parti à Bolibana.

député démissionnaire Parena Souleymane Seydou Ouattara

Le démissionnaire qui est un frère du Pr. Kalilou Ouattara, député RPM de la Commune III, aurait dit aux responsables du Parena qu’étant donné que son frère est au RPM, il n’aimerait pas être d’un parti qui n’est pas de la mouvance présidentielle. Lui qui était de l’Adéma jusqu’à la veille des législatives aurait ajouté que les gens de l’ADP-Mali l’ont démarché et qu’il a accepté leur offre étant donné qu’ils sont de la mouvance présidentielle.

Après avoir déposé sa lettre de démission, Dr. Ouattara a dit qu’il a démissionné pour des raisons politiques, sociales et familiales. Il a ajouté qu’avec l’ADP-Mali, il pourra faire quelque chose pour Kadiolo.

Avec ce nouveau député, le parti ADP-Mali est aujourd’hui à 4 députés alors que le Parena qui est victime du débauchage en compte maintenant 2. Mais le Parena n’est pas le seul à être victime de ce festival de débauchage de députés qui bat présentement son plein dans le landernau politique malien où chacun cherche à se faire coûte que coûte un groupe parlementaire dans la future Assemblée nationale.

Le Cnid de Me Mountaga Tall a été victime du même parti ADP-Maliba qui, décidément fait parler de lui dans cette période d’après élection. La députée CNID de la Commune I, l’honorable Fatoumata Simpara dite Tenimblé a démissionné du parti du soleil levant la semaine dernière pour rejoindre l’ADP-Maliba. C’est dire qu’après les urnes, un autre tour des législatives se joue actuellement.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *