Tournoi sportif pour la Paix et la Cohésion sociale : une cérémonie d’ouverture riche en couleurs

L’événement s’est déroulé dans un stade Kassé Keïta de Gao plein à craquer et en présence d’une belle brochette de personnalités, dont le vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. La compétition se poursuivra jusqu’au 13 mars

 

Le coup d’envoi du Tournoi sportif pour la Paix et la Cohésion sociale a été donné, le vendredi 5 mars, au stade Kassé Keïta de Gao. La cérémonie d’ouverture était placée sous la haute présidence du vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta qui avait à ses côtés, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, son collègue de la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué, le maire de Gao, Boubacar Dacka Traoré et le gouverneur de la Région, le général de brigade Moussa Traoré. Cette année, le thème retenu est : «Consolider la confiance entre les jeunes du pays par le sport, la paix et la sécurité, socle d’un Mali nouveau».

Il était 16h 25, quand le vice-président de la Transition fit son apparition au stade Kassé Keïta. Plein à craquer, le stade (environ 3.000 places) accueillera le colonel Assimi Goïta et sa délégation avec un salve d’ovations qui va durer de longues minutes. Toutes les communautés de la Commune urbaine de Gao étaient représentées à la cérémonie d’ouverture. La veille, un impressionnant dispositif sécuritaire avait été installé à travers la ville et au stade Kassé Keïta.

Dans une brève allocution, le maire de la Commune urbaine de Gao, Boubacar Dacka Traoré, a dit que l’organisation du Tournoi pour la paix et la cohésion sociale dans la cité des Askia est un honneur et une fierté pour l’ensemble des communautés de la région. Ainsi, il a adressé ses remerciements aux autorités pour le choix porté sur Gao pour accueillir la jeunesse du pays, avant d’exhorter les différentes délégations au fair-play et à l’unité nationale.

 

Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, l’Etat a le devoir de s’impliquer pour consolider la paix dans le pays, renforcer le brassage ethnique et ramener la confiance entre les différentes ethnies et communautés. Selon Mossa Ag Attaher, la mobilisation à travers les vertus du sport devrait renforcer la stabilité sociale et le processus de réconciliation. Le ministre de la Jeunesse et des Sports rappellera que lors du Dialogue national inclusif (DNI), les participants ont instruit le département de tutelle d’organiser des événements sportifs au nord du pays afin de «parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger».

De son côté, le vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta dira que le Tournoi sportif pour la Paix et la Cohésion Sociale est une initiative qui vise à contribuer au renforcement du tissu social et à la consolidation de la paix en vue de la restauration de l’espoir chez les jeunes du Mali. Pour lui, l’organisation du tournoi contribuera à consolider l’unité nationale par le biais du sport.

Après la cérémonie d’ouverture, place a été faite à la compétition proprement dite, avec le match de football qui a mis aux prises les équipes de Gao et Bamako. Et surprise, alors que tout le monde pensait à une petite promenade de santé des joueurs de Bamako, c’est l’équipe locale qui l’a emporté 2-0, à la grande joie des supporters du stade Kassé Keïta. 24h plus tard, ce fut au tour de Tombouctou et Mopti de dicter leur loi, face respectivement à Kayes (2-0) et Kidal (3-0). Aujourd’hui, Kidal effectuera sa deuxième sortie contre Kayes, alors que Mopti et Gao affronteront, respectivement l’Usfas et Ségou. Quant à l’équipe de Sikasso, elle en découdra avec Koulikoro.

Pour mémoire, les régions ont été réparties en deux poules de cinq équipes. La poule A est composée de Gao, Bamako, Ségou, Sikasso et Koulikoro tandis que le groupe B met aux prises Kayes, Kidal, Mopti, Tombouctou et l’Usfas. Les premiers de chaque poule se qualifient pour la finale, prévue le 13 mars.

Abdourhamane Touré
Amap-Gao.

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.