TIEMAN HUBERT COULIBALY PRESIDENT DE L’ARP : “Il faut éviter de stigmatiser Kidal”

Les leaders de l’Action républicaine pour le progrès (ARP) fondent un grand espoir sur l’application des résolutions du Dialogue national inclusif. Dans la foulée, Tiéman Hubert Coulibaly président de l’alliance a estimé “qu’il faut éviter de stigmatiser Kidal”. C’était au cours d’une conférence presse qu’il a animée, le lundi 30 décembre 2019.

 

De prime à bord, Tiéman Hubert Coulibaly a fait remarquer que l’année 2019 a été extrêmement difficile et complexe pour le Mali. Car, dira-t-il, elle a été jalonnée d’attaques terroristes aussi bien au Mali que dans les pays voisins. Une situation “ayant entraîné des morts d’hommes, mais également de grandes tensions et de grandes contradictions sur le plans économique, social notamment les grèves dans les différents secteurs”.

Faisant le bilan de l’année écoulée, M. Coulibaly a jugé l’attitude du gouvernement et des partenaires sociaux responsable. Selon lui, “les deux parties ont fourni beaucoup d’efforts pour désamorcer les tensions, même si les résultats ne sont totalement atteints au regard du contexte”.

Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, l’analyse de l’ancien ministre de la Défense est que “nul ne gagnera seul la guerre du terrorisme” pour la simple raison que ce théâtre est vaste. “C’est une guerre pour la sécurité globale. Le Mali est engagé sur le plan international (G5 Sahel), il doit y rester”, a-t-il plaidé.

Sur la crise dans le Nord, pour Tiéman Hubert Coulibaly, “les objectifs de partition du pays et les discours indépendantistes sont en réduction”.

Cependant, il apportera une précision de taille : “Il n’est interdit à personne de dire ce qu’elle pense sauf que l’intégrité territoriale, la laïcité et la souveraineté du Mali ne doivent pas être mises en cause, le reste est discutable”. Plus loin, le président de l’APR tenait à calmer les ardeurs sur la situation de Kidal. “Il faut éviter de stigmatiser Kidal, le retour de l’administration doit porter sur l’ensemble de Nord et non se focaliser sur Kidal”, a-t-il souhaité.

Les résolutions s’imposent à tous

A propos du Dialogue national inclusif, l’ancien ministre dira qu’il a tenu toutes ses promesses, eu égard à la pertinence des résolutions et recommandations. “Nous saluons la tenue du Dialogue national inclusif, nous en sommes satisfaits des résultats, des résolutions et recommandations. Nous nous réjouissons de l’engagement pris par le président de la République de les appliquer”, a indiqué M. Coulibaly.

Pour autant, le président de l’UDD a regretté l’absence à ce grand rendez-vous de certaines forces vives, singulièrement l’opposition politique dont le chef de file l’honorable Soumaïla Cissé. Mais, a-t-il laissé entendre, “les résolutions s’adressent et s’imposent à tous”.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *