Tentative d’assassinat à Madina Sacko : La conseillère municipale Mme AWA SAKO échappe à ses bourreaux

Après avoir échoué sur toute la ligne en termes d’intimidation, de chantage et de menaces à l’endroit de cette femme politique engagée, intègre, fidèle, sincère et de très forte conviction, les criminels dignes d’une époque qu’on croyait révolue n’ont trouvé d’autre moyen que de vouloir éliminer physiquement Mme AWA SAKO du PARENA.

 Djiguiba keita politicien parti parena ppr opposition

C’est en tout cas ce qui nous revient du communiqué PARENA que nous publions ci-contre. Et nous ne pouvons manquer d’interpeller les autorités locales et nationales sur leur responsabilité entière à dénicher et punir avec la dernière rigueur ces malfrats et à circonscrire cette forme de criminalité indigne du jeu démocratique qui tire son essence du débat d’idées contradictoires avec comme seul gage la force des arguments. Nous en appelons à la solidarité des femmes de l’ensemble des partis politiques pour une forte mobilisation contre cette insulte à notre démocratie, aux droits humains et à notre culture. La situation interpelle d’ailleurs d’elle-même les défenseurs des droits humains et les associations et organisations pour la défense et la promotion de la femme. Nous y veillerons, car il faut qu’ensemble nous nous dressions contre cette dérive abominable. Sinon où va le Mali ?

Communiqué du Parena

Le Comité Directeur du Parena a appris avec consternation la tentative d’assassinat  dont a été victime, à Madina Sacko, cercle de Banamba, la Présidente du parti, Mme AWA SAKO,  seule femme conseillère municipale de MADINA SACKO, le vendredi 10 avril 2015, dans la soirée. Mme AWA SAKO a le tort d’être une femme politique engagée, dans un milieu d’adversaires politiques misogynes. Ainsi, pendant la campagne des dernières législatives, elle a été menacée, a fait l’objet de beaucoup de tentatives de corruption de la part de ses adversaires politiques pour quitter son parti. L’échec de tous ces plans machiavéliques de déstabilisation du Parena a abouti à cette agression.

Le Parena, parti républicain qui inscrit toutes ses actions dans le cadre de la loi, dénonce avec véhémence cette voie de fait. C’est ainsi qu’il a saisi le maire, le sous- préfet et la gendarmerie de Banamba de l’agression, et attend des autorités une enquête diligente afin d’appréhender les auteurs de cette tentative d’assassinat  et de les punir avec toute la rigueur de la  loi.

Le PARENA met en garde tous les apprentis sorciers qui croient que par l’intimidation et le chantage ils peuvent en imposer aux militants du Parti du Bélier Blanc.

Bamako, le 15 avril 2015

Pour le Comité Directeur

Le Secrétaire Général

Djiguiba KEITA/PPR

 Source: Zénith Balé
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.