SUCCESSION AU HAUT CONSEIL ISLAMIQUE: IBK ne joue pas, mais il gagne sans le ballon

En 2014, IBK a prouvé a fond qu’il pouvait arracher la victoire pour son camp.
Cette année, il a encore gagné, mais sans tirer un coup.

 

Dans une société de l’oralité valable comme la nôtre, les choses se passent, s’envolent et ne laissent aucune trace. Le 3e congrès du Haut conseil Islamique du Mali s’est tenu le weekend dernier au CICB de Bamako (20-21 avril 2019). Deux jours de travaux sans suspense. En effet, avant que les rideaux ne soient tirés, on connaissait déjà le dénouement : Le Guide des Ançars, Chérif Ousmane Madani Haïdara, allait remplacer Mahmoud Dicko qui n’a pas livré combat.
La victoire de «Ya Bani» n’est pas, à proprement parler, la victoire du camp IBK (qui est par ailleurs politiquement en débandade) dans l’affaire. C’est surtout la défaite cuisante du camp de l’Imam Dicko, qui a abdiqué avant même le combat, qui constitue le point de soulagement de Koulouba. En effet, une victoire de Mahmoud Dicko aurait constitué la continuité d’un combat politico-religieux qui fait de plus en plus mal au président IBK car l’ayant déjà dépouillé de son précieux bouclier, Soumeylou Boubèye Maïga.
Sûr que même en dehors du HCIM, Dicko, allié à Mohamedou Oud Cheikhna dit Bouyé, va continuer (ça reste à voir !) son combat «jusqu’à l’atteinte de l’objectif ». Quel objectif ? Le 10 Janvier 2019, celui déclaré était la tête de «Boubèye» qui vient de tomber : donc fin du combat ? Non ! Cela d’autant plus que l’objectif déclaré le 5 avril 2019 était la peau d’IBK himself. Ce qui n’est pas encore le cas. La question reste cependant légitime de savoir si derrière les objectifs déclarés haut et fort, il existe d’autres agendas : Un vrai objectif !

Jouer et gagner sans le ballon

Ces points d’analyse sont certes intéressants, mais ils nous éloignent quelque peu du sujet : la victoire de IBK dans l’installation du bureau du HCIM en 2014 et cette année 2019 : une victoire avec son allié d’hier et une autre contre ce dernier devenu aujourd’hui un ennemi ! C’est ce qu’on qualifie de retournement de situation. Quelques rappels sont certainement utiles à cet égard.
En 2013, Dicko et Sabati 2012 ont soutenu IBK lors de la présidentielle. Haïdara avait soutenu que les leaders religieux ne devaient pas s’engager aux côtés des politiques dans leur quête du pouvoir. Au contraire, qu’ils devaient rester à équidistance entre partis et les candidats. Une guerre très dure avaient opposé les deux colorations musulmanes. IBK a raflé la mise à la présidentielle et rendu l’ascenseur à Dicko l’année suivante lors de l’installation du bureau du HCIM.
Puis, les alliés se sont brouillés. En 2018, Dicko et Bouyé ont donc fait campagne contre IBK lors de la présidentielle. Ils ont échoué. Cette année 2019, «IBKland» joue à fond contre le couple Dicko-Bouyé pour les bouter hors course de la présidence du HCIM. Et pour ce faire, ils s’allièrent avec les adversaires de leur ancien allié devenu ennemi irréductible.
Et cela a marché. En effet, la tendance Mahmoud Dicko est nettoyée du nouveau bureau installé le dimanche 21 avril 2019. IBK et son camp n’ont même pas eu à transpirer pour cette victoire qui fut automatique. Ils ont marqué sans le ballon ! Quelle sera maintenant l’attitude de l’Imam Mahmoud Dicko ? Le temps nous édifiera sur les vraies intentions du leader sunnite !

Tientiguiba Danté

LE MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *