Sous-section ADEMA de Niamakoro : Echanges sans tabou entre le bureau de la section et les militants

La sous-section ADEMA de Niamakoro a  reçu, vendredi dernier,la délégation du bureau de la section VI du parti avec  à sa tête le tout nouveau secrétairegénéral de la section Mahamane Mahalmadane Touré. Occasion pour les militants de Niamakoro d’échanger sans tabou avec eux sur leurs problèmes, les difficultés qu’ils traversent.

 adema siege aci2000

Pour cette rencontre, les militants ADEMA de la sous-section ADEMA de  Niamakoro avaient mis les petits plats dans les grands pour accueillir le bureau de la section VI, récemment renouvelé ,il y a quelques semaines.

Cette rencontre intervient après celle de Faladié, Magnambougou, Sogoniko où le bureau de la section VI s’est rendu pour recenser les préoccupations des militants. Mais aussi, leur présenter leur nouveau bureau pour faire face aux défis futurs.

Dans son mot de  bienvenue, Alexis Alassane Diarra, secrétaire général de la sous-section  Adema de Niamakoro s’est réjoui de la mobilisation des militants. Avant de signaler que parmi les quatre sous-sections qui ont été sillonnées, celle de Niamakoro a le plus réussi le pari de la mobilisation.

A sa suite le nouveau bureau de la sous-section de Niamakoro a été présenté aux militants, ainsi que celui de la section.

Lors des échanges, les militants de Niamakoro ont exprimé leurs préoccupations aux responsables de la section. Notamment,  le problème d’emploi des jeunes, le financement des micros-projets pour les femmes et les jeunes. Mais aussi, le choix des candidats aux échéances électorales. Sur ce point, nombreux sont les militants qui se sont dits déçus par le comportement de leurs élus qui, pour la plupart, tournent le dos aux militants une fois élus. C’est pourquoi, les militants ont insisté sur leur implication dans le choix des candidats du parti aux postes électifs.

Aussi, lors de cette rencontre, il a été question des difficultés que le parti a traversées lors des élections présidentielle et législatives, la division entre les leaders du parti sur le candidat à soutenir au second tour.

Après avoir écouté les militants de Niamakoro, Mahamane Touré les a invités à rester mobilisés car désormais toutes les décisions du parti  seront prises avec l’implication des militants à la base. Mieux, dit-il, toutes les décisions leur reviennent désormais.

Selon lui, il faut mettre fin aux coups bas au niveau du parti. Pour lui, l’heure du changement a sonné. Cela veut dire que les opportunistes n’ont plus leur place au sein du parti.

A noter que le bureau de la section va sillonner toutes les sous-sections du parti en commune VI pour recenser les préoccupations des populations afin de les intégrer dans le programme quinquennal que le bureau de la section va mettre en œuvre.

Georges Diarra

Alexis Alassane Diarra, secrétaire général de la sous-section ADEMA de Niamakoro

«  Malgré les difficultés, le parti se porte bien à Niamakoro »

Alexis Alassane Diarra est le nom du nouveau secrétaire général de la sous-section ADEMA de Niamakoro. Il vient de prendre la tête du bureau de 34 membres de cette sous-section à la faveur de son renouvellement intervenu le 15 mars dernier. Promoteur d’écoles et militants de première heure du parti de l’abeille solitaire, il entend mettre en œuvre dans sa sous-section, le mot d’ordre de changement donné par le bureau de la section VI. Découverte.

Alexis Alassane Diarra, faut-il le signaler, est le nouveau secrétaire général de la sous-section ADEMA de Niamakoro. Militant depuis plusieurs années au sein de cette sous-section,  il est devenu le secrétaire général à la faveur du renouvellement du bureau intervenu le 14 mars dernier.

En effet, selon lui, le parti ADEMA n’a plus de député en commune VI. Aussi, il a  échoué aux élections présidentielles. C’est pourquoi dit-il, « au niveau même de la commune, après le second tour des législatives, nous avons décidé de revoir les instances du parti parce que l’échec du parti est dû à plusieurs facteurs. Les militants à la base ont pensé que c’est au niveau du sommet, de la section  que le problème se pose. ».Et d’ajouter : « après qu’on ait mis  en place le bureau de la section et les structures aussi au niveau des sous-sections et des comités, nous pensons que les problèmes sont dormais circonscris».

A en croire M. Diarra,  à Niamakoro, il n’y a pas de problèmes majeurs, malgré qu’il y a eu deux partants, à savoir ,un maire délégué et le 4ème adjoint au maire de la commune VI en la personne de Adama Doumbia qui était de Niamakoro .

Concernant la déception des militants par rapport aux élus, Alexis Alassane Diarra  a laissé entendre que ce n’est pas seulement à Niamakoro que le problème se pose.

« Je suis le nouveau secrétaire général de la sous-section de Niamakoro, je milite dans cette sous-section il ya longtemps, je suis un promoteur d’écoles.  Il y a beaucoup des maires que j’ai soutenus depuis 2002, mais qui n’ont pas été à la hauteur , puisque quand ils ont été élus, ils ont oublié la population. En tant que simple promoteur d’écoles, j’emploie près de 200 jeunes diplômés dans mes structures d’écoles. Mais les maires que j’ai eu à soutenir, une fois élus, ils se sont enrichis oubliant ce pourquoi ils ont été élus par les populations. Alors qu’ils auraient pu utiliser les recettes de la mairie pour créer des opportunités d’emplois pour les jeunes », explique Alexis Alassane Diarra.Qui poursuit que les gens ont parfaitement raison d’être déçus. Que c’est face à cette situation  qu’ils ont décidé de mettre fin à cette situation au niveau du parti et plus précisément au niveau de la section VI.

« Désormais, tous les élus doivent rendre compte à la population, tous les élus doivent retourner à leur base pour mettre en place quelque chose pour que ceux qui les ont élus puissent trouver aussi leur intérêt. », a-t-il précisé.

Selon lui, ils ont expliqué aux militants que  la nouvelle section qui est sur place est dirigée par des jeunes et que les choses vont changer.

S’agissant des élections municipales à venir, il a lancé un appel aux militants démobilisés de se ressaisir. Selon lui, certains avaient pensé que le parti était à genou. Mais il faut que ceux-ci sachent que l’ADEMA est debout, en commune VI et plus précisément à Niamakoro.

« Je demande aux militants de nous accompagner, c’est une nouvelle porte qui est ouverte pour eux. Cette fois-ci, je pense que tout le monde va renter par cette porte, car personne ne sera laissée pour compte, des simples militants jusqu’aux responsables, nous serons tous au même banc. », a-t-il conclu

Georges Diarra

SOURCE: Tjikan
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *