Sondage de AFRIK Poll sur la présidentielle de 2018 : Soumaïla Cissé recueillera plus de voix qu’IBK au second tour

AFRIK Poll (Association de Sondage d’opinion et d’éveil des consciences citoyennes) a présenté à son siège (Djélibougou) son sondage d’opinion sur les élections présidentielles de 2018. Ledit sondage effectué entre le 3 et le 6 juillet 2018, selon Timothé Kassogué (chef de projet), Konaré Rokia Diop (responsable administrative), Madou Traoré (coordinateur des activités), ne prend pas en compte la période de la campagne électorale et la diaspora malienne, de même que les régions de Kidal, Ménaka, et Taoudéni. L’enquête a concerné selon eux 1296 personnes.

Visant à prédire les résultats des premiers et second tour de l’élection présidentielle 2018, le sondage a concerné Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou.  La population cible était de 18 ans et plus, selon les présentateurs. La méthode utilisée pour la circonstance, disent-ils, a été celle des quotas représentatifs par sexe, âge et niveau d’instruction en fonction des données du recensement général de la population et de l’habitat.

Les enquêteurs  indiquent  que toutes  les capitales régionales ont été enquêtées, à l’exception de Gao et Tombouctou (où une seule localité a été enquêtée). A Bamako, précisent-ils, douze quartiers ont été enquêtés dans les six communes. Au total, indiquent nos orateurs, 1296 ont été enquêtées avec succès.

Les intentions de vote de la population éligible à voter dégagées par l’enquête,  poursuit les organisateurs,  mettent le candidat IBK en tête  avec 41,8% contre 25,4% pour le candidat Soumaïla Cissé. Ensuite, disent-ils, suivent respectivement l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra (7,7%), Aliou Boubacar Diallo (5,6), Dramane Dembélé (3,1%), Housseini Amion Guindo (2,9) et Oumar Mariko (2,1%). « Tous les autres candidats sont en dessous de la barre de 2% », déclarent-ils.

Selon eux, IBK est en tête dans les régions de  Kayes (50%), Ségou (51%), Sikasso (49%). Il enregistre ses faibles scores à Koulikoro  (27%) et Tombouctou (24%). Soumaila Cissé domine, d’après eux,  Tombouctou (56,9), Mopti (42%) et atteint ses plus faibles scores à Sikasso (6,7%), Ségou (14,2%), et Bamako (16,8).

A l’exception de Bamako (26,9) où il est en tête, notent les conférenciers, Cheick Modibo Diarra, a du mal à s’imposer dans le reste du pays. Dans toutes les régions, il recueille moins de 7%. Dramane Dembélé arrive avec 17,2% à Tombouctou, 8,9% à Gao et 8,8% à Ségou. Dans la région de Koulikoro, disent-ils, aucun candidat ne semble dominer. L’électorat y est partagé entre IBK (25,6%), Soumaila Cissé (23,1%), Cheick Modibo Diarra (12,8%), Modibo Sidibé (9%), Mohamed Aly Bathily (2,6), etc.

Selon les enquêteurs de Afrik Poll, l’analyse des reports de vote du premier tour au second tour pour les six candidats ayant réalisé les scores les plus importants au premier tour, dénote qu’à l’exception de l’électorat de Housseini Amion Guindo, Soumaïla Cissé recueillera systématiquement plus de voix de cet électorat qu’IBK.

Cependant disent-ils, alors qu’il recueillera une écrasante majorité des voix de l’électorat de Modibo Sidibé (90%), Oumar Mariko (78%), Aliou Boubacar Diallo (75%), Dramane Dembélé (77,8%). Il recueillera moins d’électeurs de Cheick Modibo Diarra (44,2%) et ceux de Housseini Amion Guindo (40,9%).

Il est important aussi de signaler, précisent-ils, l’importante quantité de bulletins nuls  parmi les électeurs de Cheick Modibo Diarra (21,6%) si le second tour devrait opposer IBK à Soumaila Cissé. Pour terminer, ils ont dit que les contextes peuvent changer les données aussi.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *