Sommet Afrique-France : Le contrôle des grands chantiers d’hébergement et de restauration en cours s’impose !

A l’occasion du Sommet Afrique-France qui se tiendra ici à Bamako au mois de janvier prochain, plusieurs grands hôtels sont en construction ou en rénovation. C’est pour bien accueillir les plus hautes personnalités du monde et les tous les autres participants. Selon certaines indiscrétions venues du milieu des BTP maliens, il y a manque sur le terrain des services de contrôle technique de l’Etat spécialisés pour superviser ou s’assurer de l’état d’avancement et les qualités requises des travaux sur certains de des sites.

ousmane kone ministre environnement developpement durable

En effet, les autorités maliennes sont au four et au moulin pour la réussite du prochain Sommet Afrique-France qui doit se tenir ici à Bamako. Malgré la pression sociale, l’opération ville propre se poursuit pour rendre Bamako ville coquette avant l’arrivée des hôtes. Aussi, certains hôtels sont en plein chantier de réhabilitation pour être à la hauteur de la réception. L’importance des personnalités qui doivent effectuer le déplacement au Mali (dont le Secrétaire Général de l’ONU et plusieurs Chefs d’Etat africains et étrangers) exige aux services techniques à exécuter un contrôle minutieux sur ces chantiers. Cela, afin de ne rien négliger concernant la sécurité, la capacité et la qualité requises des ouvrages.

Malheureusement, la réalité est tout autre sur ce plan. En tout cas, on constate que dans certains de ces sites, il n’ y a point de contrôle du côté des services compétents de l’Etat en la matière. Selon un Responsable d’une entreprise évoluant dans les BTP et travaillant au chantier de l’ex-hôtel de l’Honorable Babani Sissoko (Mariétou Palace), aucun service de contrôle technique n’est arrivé d’abord sur le site pour vérifier la qualité des travaux en cours.

«La Direction Régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat ne vient pas visiter le chantier pour se rendre compte si tout est en règle. Aussi, l’inspection de travail ne vient pas inspecter si les contrats sont en bonne et due forme et si les paiements des ouvriers sont à la norme de la législation malienne… », dénonce ce Chef des BTP. Et de signaler que plusieurs chantiers des hôtels de la place n’enregistrent pas la visite des techniciens de contrôle spécialisés de l’Etat malien.

Concernant l’ex-hôtel de l’Honorable Babani Sissoko (Mariétou Palace), rappelons que les Responsables de l’entreprise marocaine qui détient ce marché sont tous rentrés à Rabat. Tout en laissant le chantier aux mains de quelques techniciens marocains. Ces derniers font travailler d’autres mains d’œuvres non maliens sur le site. Alors que c’est un marché d’un coup total de 5 milliards de francs CFA.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *