Sommet Afrique – France : L’aspect sécuritaire pris en compte

Bamako s’apprête à accueillir le 27ème Sommet Afrique-France, les 13 et 14 janvier prochains.

sommet-francophonie-afrique-logo

Vu la situation d’ensemble du pays, caractérisée par une insécurité grandissante sur l’ensemble du territoire national, plus particulièrement à Bamako et environs ces derniers temps, certains s’interrogent sur la capacité du Mali à réussir cet événement grandeur nature qui verra l’essentiel des chefs d’Etat et de gouvernement africains et leur homologue de la France, François Hollande, séjourner dans notre pays. Au niveau du comité d’organisation du sommet, où tout s’exprime et s’explique en termes de défi, pas question de renonciation, du moment que la France, malgré la situation qui prévaut dans notre pays, a décidé d’en confier l’organisation. Même son de cloche chez les plus hautes autorités du pays.

C’est d’ailleurs pourquoi l’aspect sécurité du sommet a été confié à l’Etat, qui, à travers la Sécurité d’Etat et le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, il faut le dire, ne ménagent aucun effort pour que tout se déroule sans couac majeur.

Aussitôt dit, on a procédé à la création d’une Cellule de Protection des Hautes Personnalités, pilotée par le Lieutenant-colonel Fodé Malick SISSOKO. Ce dernier et son équipe ont travaillé d’arrache-pied, pendant plus de 20 mois à la formation de plus d’un millier d’éléments des forces de sécurité constitués de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale, parmi lesquels 700 sont spécifiquement formés pour la sécurité des délégations qui seront présentes à Bamako dans le cadre du sommet.

L’assurance affichée par le Lieutenant-colonel Fodé Malick SISSOKO est à la hauteur de la confiance qu’il a en ces 700 éléments des forces de sécurité qu’il vient de former dans le cadre de la protection des hautes personnalités, un travail entamé depuis le mois de mai 2015, et qui s’est achevé en septembre dernier. « Ces éléments ont été sélectionnés selon des critères d’aptitude physique et intellectuelle. Ils ont, à l’issue des six phases de formation, validé tous les parcours : escorte, convois des délégations ; extraction- évacuations-protection de couverture… Je peux vous dire avec assurance qu’ils sont opérationnels à 100% », a-t-il indiqué. Toujours est-il que, dira-t-il, on travaille, à travers des exercices de simulation, à les perfectionner davantage. Une vidéo sur les différentes étapes de la formation des agents chargés de la protection des hautes personnalités permet de valider les propos du Lieutenant-colonel Fodé Malick SISSOKO.

Plus que la vidéo, les responsables du comité d’organisation du sommet, avec à leur tête le Président Abdoullah Coulibaly, ont voulu s’enquérir de tout cela dans la pratique à travers un exercice de simulation sur le tronçon Aéroport de Sénou-CICB, le vendredi dernier. Au cours de cet exercice sous la supervision du Lieutenant-colonel Fodé Malick Sissoko, ils ont pu se faire une idée de toute la rigueur et le professionnalisme des éléments de la cellule de protection des personnalités. On peut dès lors affirmer que cet aspect de la chose n’est plus un grand souci pour le comité d’organisation du sommet Afrique-France. D’autant que, dira le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Salif Traoré, un appui conséquent de l’armée et des forces françaises sera au rendez-vous. En plus de tout cela, dira-t-il, le plan d’ensemble de la sécurité pour le sommet est parfait, car tous les points sensibles seront totalement couverts. Ce sont, en l’occurrence, les grandes artères, les ponts et chaussées, l’aéroport, le parcours du fleuve ‘’Niger’’, les sites du sommet, le CICB, les maisons d’hôtes… Chapeau donc au Lieutenant-colonel Fodé Malick Sissoko et son équipe !

A Keita

 

Source:  Le Matinal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *