Situation nationale du Mali : Le PM Cissé rencontré par les membres de la CFR

Les membres de la Convergence des forces républicaines (CFR) ont rencontré le Premier ministre Boubou Cissé ce mardi 28 juillet 2020. Tenue à la Primature, cette rencontre a été l’occasion pour évoquer la crise sociopolitique du pays.

C’est aux environs de 15 h que les membres de la CFR (convergence des forces républicaines) ont rencontré le Dr Boubou Cissé, chef du Gouvernement. La rencontre d’une heure (15 h-16 h) a nécessité la présence d’une vingtaine de personnes, dont des députées. Après leur rencontre à huis clos, Mme Haidara Aichata Cissé, présidente du réseau des femmes parlementaires du Mali nous a fait le point. Suivant ses précisions, les échanges ont porté sur le sujet dominant du Mali (la crise sociopolitique. « On a fait le tour de toutes les questions qui minent le Mali. On ne peut pas rencontrer le PM sans parler de cette crise. C’est à cause d’elle que la CEDEAO a été obligée de faire des missions au Mali avant le sommet des Chefs d’État », a-t-elle rapporté. D’après elle, les membres de la CFR sont là « pour la paix, la défense des institutions, voire pour que les Maliens se parlent ». Puis d’évoquer que le souhait de la CFR est que le pays sorte de cette situation.

Pour ce faire, elle estime que ce mouvement composé d’associations et de différents regroupements ne doit pas « montrer ses muscles ». « Comme l’a dit le président de la République, explique Mme Haidara, nous estimons que ce n’est pas la peine de montrer nos muscles. Nous faisons comprendre aux autres qu’il y a une autre façon de régler cette crise ».

À ses dires, le PM Cissé a, lors de cette rencontre, invité les militants de la FCR à rassembler les Maliens et à parler avec tout le monde. Ce pour la paix et pour le Mali. La présidente des femmes parlementaires reconnait que le pays « a urgemment besoin d’un accord politique » aujourd’hui. Et de dire qu’« on n’a pas le droit de faire un combat personnel. Mais un combat pour le Mali, celui pour le vivre ensemble, et la défense des institutions ». Présentant ses condoléances aux militants du M5 tués lors des manifestations, la députée cautionne que « ce n’est pas normal qu’un seul Malien perde la vie pour une quelconque raison ». Elle rappelle que le pays est dans une situation « très critique » qui nécessite que les fils du pays se mettent ensemble pour voir le bout du tunnel de cette crise.

Mamadou Diarra 

Source: Journal le Pays-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *