Signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : Bamako accueille les délégations aujourd’hui

Les parties conviées par le gouvernement pour participer à la cérémonie de signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali arrivent ce jeudi. Selon la commission d’organisation, tout est fin prêt pour accueillir les délégations.

Sauf report de dernière munite, la cérémonie de signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali aura lieu après-demain vendredi au Centre international de conférences de Bamako. L’assurance en a été donnée par le président de la commission d’organisation de la cérémonie de signature, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, au cours d’un échange d’informations avec les représentants du corps diplomatique accrédité dans notre pays mardi.

Le projet de programme prévoit l’arrivée des délégations invitées à partir de ce matin. Cette journée sera bouclée par un dîner officiel dont le lieu reste à déterminer. L’accueil des chefs d’Etat et de délégation continuera le vendredi au CICB.

La cérémonie de signature se déroulera en ce même lieu dans l’après-midi en présence de tous les invités. Elle s’ouvrira sur un mot de bienvenue de notre ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale et par les déclarations des représentants des organisations internationales membres de la médiation.

Ensuite interviendra le moment le plus attendu, c’est-à-dire la signature de l’accord par les différentes parties. La cérémonie se poursuivra par les déclarations des représentants des groupes armés du Nord, notamment la Coordination des mouvements de l’Azawad si elle venait d’accepter le principe et les mouvements signataires de la Plateforme. Après les discours des chefs d’Etat et chefs de délégation, la cérémonie prendra fin aux environs de 18 h 30 sur l’intervention du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita.

Selon des sources proches du gouvernement, toutes les parties ont donné leurs quitus pour mettre fin au processus entamé le 16 juillet 2014 à Alger. Une information qui reste à vérifier demain. Une chose est sûre : les autorités sont mobilisées pour la paix et comptent sur la même détermination des populations directement affectées par la crise.

« Nous sommes préoccupés par la recrudescence de la violence dans le Nord de notre pays. Mais celle-ci ne doit pas nous décourager à aller à la paix, à la réconciliation de tous les fils du pays », a déclaré le chef de la diplomatie malienne.

A en croire le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement de la cérémonie de ce vendredi. Au niveau de la sécurité, les forces de défense et de sécurité maliennes seront épaulées par leurs homologues de la Minusma.

BréhimaSogoba

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.