SÉRIE DE RENCONTRES AVEC LES GROUPES ARMES SIGNATAIRES DE L’ACCORD D’ALGER UN « DEAL » SUR LA GESTION DE LA TRANSITION SERAIT-IL DÉJÀ CONCLU ENTRE LE M5-RFP ET LE CNSP ?

Depuis quelques jours, les leaders du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques, (M5-RFP) multiplient les rencontres avec les acteurs socio-politiques du pays, notamment les groupes armés du nord, signataires de l’Accord d’Alger. Ces rencontres se tiennent au lendemain des concertations nationales pour la validation des Termes De Références des Assises pour les transitions politiques dans le pays.

 

Après la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéïta exigée par la contestation populaire menée par le M5-RFP, la Transition s’impose désormais au Mali. Après des bisbilles entre le CNSP et les leaders du M5-RFP au sujet de l’organisation de la Transition, les deux dernières rencontres entre les deux parties avant la concertation du 5 août dernier semblent ramener le calme. Pour preuve, certains membres du M5-RFP étaient présents au CICB pour les échanges alors que la première date fixée par le CNSP avait été boudée par ces mêmes contestataires du M5. D’ailleurs, tous les observateurs s’accordent que le report des concertations était dû au refus du M5-RFP d’y participer dans ces conditions sans discussions préalables avec les militaires.

En effet, depuis lundi dernier, les leaders du M5-RFP ont entamé des discussions avec certains acteurs socio-politiques du pays comme le fait le CNSP depuis le départ d’IBK. Le M5-RFP a discuté avec les différents groupes armés du nord, signataires de l’Accord de paix et pour la réconciliation, signé à Alger. Ils ont notamment échangé avec les deux composantes de la Plateforme le lundi et hier mardi.  Le Mouvement du 5 juin a rencontré la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), le mouvement de l’inclusivité. Selon Dr Choguel, porte-parole du M5-RFP, une rencontre est prévue ce mercredi avec la dernière branche de l’inclusivité.

Selon lui, ces échanges se font avec les mouvements impliqués dans la gestion de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, processus d’Alger :

« L’objectif de ces rencontres, c’est d’échanger avec nos frères impliqués dans la gestion de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale en posant deux questions qui reviennent régulièrement : Qu’est-ce qui bloque la mise en œuvre de l’Accord aujourd’hui, selon eux ? La deuxième question :   qu’est-ce qu’il faut faire alors pour avancer rapidement sur la mise en œuvre de l’accord ?

Le leader du M5-RFP estime qu’il serait important pour eux de savoir “les réponses de chacun’’.  Ainsi, pour lui, “avec chacune des délégations, nous avons fait un tour d’horizon et pour l’essentiel, nous nous sommes compris sur la nécessité pour le Mali et les Maliens de tous bords de se ressaisir pour partir d’un bon pied et que la paix revienne définitivement dans notre pays’’.

Le M5-RFP voudrait (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 09 SEPTEMBRE 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *