Sécurisation du foncier agricole au Mali : le réseau RP-SéFA dévoile ses missions et sa stratégie

Les responsables du Réseau plaidoyer pour la sécurisation foncière agricole au Mali (RP SeFA ) ont animé le mercredi 27 avril, à la Maison de la presse une conférence de presse. Objectif : expliquer les missions et la stratégique de lutte. La conférence était animée par les représentants de l’ONG 3AG, Yaya Traoré ; de l’ONG Christian Aid ; du point focal RP-SéFA, Boukari Guindo et de l’Association des organisations paysannes (AOPP),Ousmane Diallo.

siege maison presse journaliste

Créé en 2014 par des organisations paysannes, le Réseau RP-SéFA a pour mission principale de promouvoir la sécurité foncière des exploitations familiales agricoles, d’influencer les politiques du Mali en matière de sécurisation foncière des exploitations agricoles.

L’objectif du RP-SéFA sont entre autres, renforcer ses membres dans leur rôle de veille, d’interpellation, de négociation et de proposition en vue d’influencer les politiques et programmes de sécurisation foncière des exploitations agricoles familiales.

Le RP-SéFA qui regroupe actuellement 25 organisations membres a été créé suite à un constat amer : l’expropriation des terres de culture par les riches. Toutes choses qui créent l’incertitude quant à un lendemain meilleur pour des millions d’agriculteurs.

Si rien n’est fait et à temps, cette situation créera au Mali une colère sociale aux conséquences incalculables.

Pour faire face à ce fléau, le RP-SéFA a adopté le 6 avril 2016, un plan stratégique quinquennal de plaidoyer pour la sécurisation des exploitations agricoles. Ce plan stratégique met en exergue l’opérationnalisation des Commissions foncières (Cofo) qui découlent de la Loi d’orientation agricole (LOA).

Les Cofo de part leurs missions, peuvent contribuer significativement, selon les conférenciers, à la sécurisation foncière au Mali.

Les Cofo qui découlent de la LOA sont autorisées à siéger, préalablement au juge, sur les conflits fonciers au niveau local; participer à l’inventaire des US et coutumes en matière foncière agricole, participer à l’élaboration du cadastre communal. Aussi, certaines transactions foncières sont confiées aux Cofo. Cela, dans le seul but de régler efficacement les conflits fonciers qui sont légion au Mali.

Le principal problème évoqué par les conférenciers est le dysfonctionnement de ces Commissions foncières. Il se trouve que depuis leur mise en place il y a 7 ans, les Cofo (à l’exception de quelques unes dans la région de Sikasso) ne sont toujours pas opérationnelles pour plusieurs raisons : conflits de compétences avec les juges sur la gestion des conflits fonciers, difficultés financières, insuffisance de formation des membres des Cofo, etc.

Pour relever les nombreux défis en matière de sécurité foncière agricole, le Réseau RP SéFA demande au gouvernement la relecture du décret de création des Cofo ; l’opérationnalisation des Cofo sur l’ensemble du territoire national ; l’accélération de la prise de l’arrêté ministériel pour le financement du fonctionnement des Cofo et d’opérationnalisation du fond national d’appui à l’agriculture. Aussi, il demande aux autorités, la mise en place d’un dispositif pour le renforcement des capacités des acteurs et d’accélérer le processus d’adoption de la loi foncière agricole laquelle est actuellement sur la table de l’Assemblée nationale.

 

Abou Berthé

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct