Section II RPM du District de Bamako : Des frustrations coûteuses !

A la suite des élections communales du 20 novembre dernier, dont la liste RPM-CODEM a remporté en commune II du District de Bamako, les cinq premières personnes sur ladite liste ont eu chacun un poste à la mairie centrale, sauf le candidat de Bozola, Bounafou Sylla alias Bako. Malgré que ce dernier venait en 2e position sur la fameuse liste. A cet effet, la sous section RPM de Bozola a instruit à son candidat de céder le centre secondaire. Chose dite, chose faite !

bokary treta ministre developpement rural discours

Les Responsables communaux du RPM de la section II du District de Bamako risquent de causer une saignée au parti d’IBK à travers leur cupidité et la satisfaction des intérêts personnels. C’est le moins qu’on puisse dire au sujet de cette tragédie née des magouilles postélectorales.

En effet, comme nous l’avions dénoncé dans une de nos parutions, le Secrétaire Général de la section II RPM de Bamako, Madou Diallo, ainsi que le nouveau maire rentrant de la Commune II, Aba, ont vendu le poste de la 2e personne sur la liste électorale RPM-CODEM à l’Honorable Hady Niangadou de la CODEM. Cette dernière, Bounafou Sylla dit Bako, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le Secrétaire Général de la Sous-section RPM de Bozola et était le candidat dudit quartier aux élections locales du 20 novembre dernier. Il était prévu que Bako devient le premier adjoint au maire central de la commune II ; mais, après les élections, l’Honorable et richissime Hady Niangadou a imposé ses pions à la mairie communale avec son pouvoir d’achat. Alors que la liste RPM-CODEM n’avait même pas gagné dans le quartier résidentiel de l’Honorable Niangadou. Ironie du sort !

Bozola refuse le centre secondaire

Après avoir vendu les postes de la mairie communale à la CODEM de l’Honorable Niangadou, Madou Diallo et Aba ont contraint le candidat de Bozola, Bako, de s’occuper de la mairie secondaire dudit Bozola. Là où il avait déjà fait sept ans de règne. Chose qu’il ne fallait pas. Car, garder le centre secondaire sera une insulte, selon les militants du RPM de la Sous-section de Bozola. Car, leur candidat était 2e sur la liste RPM-CODEM. Pour elle, à défaut d’être Maire-adjoint à la mairie centrale de la Commune II, Bounafou Sylla alias Bako ne sera plus Maire signataire d’un centre secondaire. D’après elle, Bozola avec Bako, depuis 2002, se bat pour le RPM. Le parti n’a jamais perdu une élection à Bozola. « C’est à partir de Bozola que le Président IBK a entamé son succès…C’est, en quelque sorte, la principale porte d’entrée d’Ibrahim Boubacar Kéïta ou, du moins, du RPM. C’est la circonscription électorale militante du RPM des premières heures ; donc, bien avant la ruée des arrivistes et des opportunistes sur les acquis du parti. Cela, malgré les tentatives de récupérations ou d’achat de conscience des mouvements de soutien à ATT, Bozola est toujours resté fidèle à sa vision ; son objectif était d’obtenir de plus grand nombre d’adhésions à la cause d’IBK et du parti RPM. Tout cela est rendu possible grâce aux engagements sans faille du Secrétaire Générale de la Sous-section RPM de Bozola, Sylla.     C’est ainsi que depuis 2002 le RPM à Bozola n’a jamais perdu une élection. Le parti du Tisserand s’est toujours maintenu vivant chez nous », se glorifient des militants RPM de la sous section de Bozola.

Pour Bounafou Sylla, cette décision de sa base entre dans les idéaux politiques du Président IBK. A ses dires, IBK a l’habitude de dire qu’il ne pardonne pas celui ou ceux qui trichent pour lui faire accéder au pouvoir. Et de préciser : «  Après les élections communales du 20 novembre dernier, et suite aux corruptions des responsables communaux du parti par l’honorable Hady Niangadou, les militants de Bozola ont voulu que je n’accepte plus être le maire signataire d’un centre secondaire ».

Passation au centre secondaire de Bozola

Comme annoncé, Bounafou Sylla n’a pas accepté d’être reconduit pour gérer le centre secondaire de Bozola. Pour ce faire, en catimini, les responsables communaux ont exigé la passation le vendredi dernier. Malgré tout, des militants du parti, des sympathisants de Bounafou Sylla alias Bako, des commerçants, des chefs coutumiers et religieux ont brillé par leur présence et des témoignages. Si cette passation de services a eu lieu sous pression et d’assez de raisons de frustration, faut-il admettre que les militants du RPM de la Sous-section de Bozola, les agents du Centre secondaire du quartier, des commerçants et autres Responsables religieux et coutumiers ne tarissent pas d’éloges à l’adresse du Maire signataire sortant. Selon certains d’entre eux, c’était Bako qui payait de ses poches les factures d’électricité de la mairie secondaire. Et c’est lui qui y achetait les équipements en chaises et autres matériels bureautiques. Pour la Sous-section RPM, c’est l’unique élu en Commune II qui n’a pas voulu emporter ses équipements achetés.

Bako dans l’œil des grands partis politiques !

Faut-il noter que Bako Sylla attire présentement l’attention de plusieurs autres grands partis politiques de la place. Déjà, l’Honorable Soumaïla Cissé, Président de la deuxième force politique nationale du Mali, URD, et Chef de file de l’opposition, s’est entretenu avec l’homme.   Et, selon nos informations, bien d’autres personnalités politiques s’intéressent à leur tour à Bounafou Sylla alias Bako pour pouvoir se faire une meilleure entrée à Bozola. Cependant, pour l’instant, Bounafou Sylla estime que cette éventualité n’est pas encore à l’ordre du jour chez lui. Il se dit toujours élu bon teint RPM. Et, ce, dès les premières heures.

Oumar Diakité

 

Source: lecombat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct