Secrétariat Général de la Présidence Le Roi Ben Barka le maître des céans bientôt calife à la place du calife

Malgré un pays en lambeaux, avec à la clé une incapacité notoire à faire face au problème d’insécurité galopante, le Secrétaire général de la Présidence, Mohamed Alhousseiny Touré a été contraint à prendre un mois de congé pour laisser la gestion de la Présidence à son adjoint et intérimaire, Moustapha Ben Barka, le tout puissant neveu du président de la République qui le présente comme son homme de confiance.  Depuis sa nomination au poste de secrétaire général adjoint, c’est lui qui, dans les faits,  dirige la boite comme bon lui semble. D’ailleurs n’occupe-t-il pas le logement de fonction du Secrétaire général de la Présidence depuis toujours ?

Moustapha Ben Barka ancien ministre Secrétaire général adjoint Présidence République mali

IBK a été obligé  de dégommer son neveu de son poste de ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements sur injonction du Fonds monétaire international (FMI) parce qu’il est cité dans le sulfureux rapport du Bureau du Vérificateur général pour avoir orchestré l’achat de l’avion présidentiel que nous appelons au « Sphinx » : Ladji Bourama Air Force One.

Last but not least, Il est également cité dans l’affaire du double virement du Trésor public dans le cadre du contrat de rénovation du Palais présidentiel- dont nous n’avons pas eu la confirmation du remboursement après le communiqué du Ministère de l’Economie et des Finances- et dans lequel est intervenu son père Lamine Ben Barka, ancien Directeur de l’Agetipe, comme expert, selon l’ex-ministre de l’Information, Mahamadou Camara débarqué, parce qu’il est cité, lui aussi, dans le scandaleux marché d’achat de l’avion présidentiel.

Dans ce contrat, l’Etat malien a fait deux virements pour le même objet/ L’un par le trésor public, l’autre par le canal d’une banque privée.

Une de nos sources nous a dit ; « Quand il est arrivé, il a tout de suite pris en main la gestion des fournisseurs du contrat de rénovation du Palais, nous pensions qu’à la fin de ce contrat, il laissera la place, mais nous constatons qu’il est venu pour être N°1. De toute façon, depuis son arrivée, c’est lui le véritable patron de Koulouba, la Présidence de la République se trouve par ce biais, gérée par la famille présidentielle. Mohamed Alhousseini Touré est devenu un simple figurant »

Depuis l’indépendance, c’est la première fois au Mali que le poste de Secrétaire général de la Présidence, ne fut-ce que par intérim- il peut recevoir délégation de signature du président de la République- est occupé par un membre proche de la famille présidentielle qui, de surcroit se trouve  expérience pour cette fonction. Non fonctionnaire et pour avoir été sorti du Gouvernement pour été mêlé à une affaire ayant fait l’objet d’une sanction des bailleurs de fonds, il y a tout juste trois ans, il était simple cadre dans une banque sénégalaise. Malheureusement,  il est de plus en plus question de le bombarder tout simplement Secrétaire général à la place de Touré qu’on veut pousser à la démission. Le calife

A titre de comparaison, le Secrétaire général de la Présidence ivoirienne est un élu local et a été ministre pendant 8 ans, celui de la Présidence béninoise, Pascal Irénée Koupaki est ancien ministre des Finances, du Développement et ancien Premier ministre. Ce n’est pas étonnant que les chefs d’Etat des pays entourant notre pays travaillent sur un plan B pour nous. Ils sont persuadés que la faiblesse de l’Etat malien est au cœur des problèmes d’insécurité de la sous-région. Et, ils n’ont malheureusement pas tort !

K.D

 

 

Source: lesphynx

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *